Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 23:23

La fin d'année correspond souvent à la période des bilans.

Quoi de mieux que de faire son propre bilan carbone ?

Les experts précisent qu'une société soutenable peut émettre environ trois milliards de tonnes de carbone par an, pour limiter l'impact de l'activité humaine sur le changement climatique. En prenant l'hypothèse de 9 milliards d'individus sur terre en 2050 et un partage équitable, cela représente 333 kg de Carbone par personne ou alors 1,http://cartoons.courrierinternational.com/files/imagecache/dessin_a_la_une/illustrations/dessin/2009/12/1204Falco.jpg2 t de CO2 par personne et par an. En dehors de ces "quotas", l'humanité risque de se retrouver confrontée à des écosystèmes bien moins cléments que ceux connus à ce jour.

 

Chacun peut faire le point avec son bilan carbone. Il existe par exemple deux outils sur internet :

- le "coachCarbone" mis en ligne par l'ADEME et la fondation Nicolas Hulot (http://www.coachcarbone.org)

- le "bilan carbone personnel" mis en ligne par Avenir Climatique et l'ADEME (http://www.calculateurcarbone.org).

Ces deux outils nécessitent de répondre à quelques questions à l'issue desquelles vous obtiendrez votre bilan : transport, habitat, alimentation, loisirs&équipements électroménagers. Le coachCarbone propose même quelques pistes d'amélioration possible avec les économies estimées sur votre prochain bilan 2011.

 

A noter qu'avec un changement d'alimentation, en passant par "de la viande à tous les repas", à "de la viande 2 à 4 fois par semaine", le bilan carbone chute de 500 kg de carbone sur l'année par personne (selon le coachCarbone). Une alimentation moins carnée, respectant l'hygiène alimentaire, est ainsi positive pour le bilan climatique.

Les transports occupent également une place importante, proportionnellement aux kilomètres effectués. Un vol Paris-Bangkok par exemple (12 heures environ ou 9445 km) représente par personne 570 kg de Carbone (selon le coachCarbone).

 

Le bilan carbone ne s'applique pas seulement aux individus et à leurs foyers, il peut également être mis en place dans les entreprises, sur les campus universitaires et à l'échelle d'un territoire (commune, communauté de communes ...).

La mise en place d'un bilan carbone à l'échelle d'un territoire permet d'identifier les secteurs les plus émetteurs et permet aux politiques d'envisager des plans d'actions.

Il faut savoir que le "rapport Stern" (publié en 2006), prévoit que le cout de l'action pour limiter nos émissions de gaz à effets de serre représente 1 % du PIB par an, alors que l'inaction représente 5 à 20 % du PIB par an.

Les politiques devraient toujours associer le bilan carbone dans leurs outils pour analyser l'attractivité de leurs territoires et décliner leurs stratégies.

L'analyse économique à court terme a montré ses limites, des hypothèses de croissance continue sont physiquement impossibles, il est encore temps de faire les bons choix pour rendre les territoires d'aujourd'hui viable demain sans compromettre les générations futures avec un fardeau qu'elles ne pourront pas assumer.

(Crédit photo : http://cartoons.courrierinternational.com/dessin/2009/12/04/ca-me-laisse-de-glace)

Repost 0
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 08:25

P1060241

 

En plus de leur partenariat avec Grenoble en Transition, les Amis de la Terre Isère partagent leur stand durant 5 jours avec l'Association "Pour les Chambaran Sans Center Parcs" dont elle soutien l'action depuis le printemps 2010. Il s'agit de donner aux membres de PCSCP l'opportunité de mieux faire connaitre au grand public les raisons de leur opposition et de les aider à dénoncer l'opération de spéculation immobilière déguisée en sauvetage de l'économie locale, financée en partie par le Conseil Général de l'Isère et la Région Rhône-Alpes.

Par leur soutien à ce groupe de citoyens mobilisés, les Amis de la Terre souhaitent réaffirmer que l'Isère a plus besoin de protéger ses derniers sites naturels et la biodiversité qu'ils abritent plutôt que de développer encore une industrie du tourisme déconnectée des enjeux écologiques d'aujourd'hui. Les élus favorables à l'implantation du Center Parcs et leurs soutiens parmi les Collectivités Territoriales, instruments d'une logique de croissance et d'emploi à tout prix particulièrement datée, semblent incapables de prendre la mesure de la crise écologique actuelle.
En effet, le changement climatique, la sixième grande crise d'extinction des éspèces et la fin du pétrole abondant et bon marché (les ressources énergétiques ultimes -les dernières disponibles sur terre- sont estimées à seulement  un siècle au rythme de la croissance actuelle) nécessitent une transition urgente vers une relocalisation de l'économie et une rupture avec le mode de vie insoutenable de nos sociétés du gaspillage et du pillage des ressources.

Le combat contre ce projet absurde est exemplaire. Face à la volonté aveugle de poursuivre l'exploitation de la nature et d'en espérer les retombées économiques à court terme, une réflexion profonde s'impose plus que jamais : comment construire collectivement un projet de société viable servi par une économie responsable au service du plus grand nombre et capable de préserver le milieu naturel ? Dans les Chambaran, des pistes existent notamment autour de l'agriculture biologique, de l'artisanat et du tourisme local...

Venez en discuter avec nous sur le stand jusqu'au 5 décembre...

Plus d'informations :
http://pcscp.org/
http://chambarans.unblog.fr/

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Actualités
commenter cet article
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 20:12

 

transition

Les Amis de la Terre Isère invitent "Grenoble en Transition" à l'occasion de Naturissima
Dans le cadre du partenariat engagé avec les Amis de la Terre Isère, le groupe Grenoble en Transition sera présent au salon Naturissima à Alpexpo (Grenoble) du 1er au 5 décembre 2010.
Après sa participation au Festival YESS en septembre dernier, ce groupe de réflexion sur la société de l'après-pétrole vient de nouveau à la rencontre du public en partageant le stand des Amis de la Terre à leur invitation. Tout au long du salon vous pourrez
découvrir ce qu'est le mouvement international des villes en transition (né en Grande-Bretagne en 2006 dans la petite ville de Totnes) et l'état des réflexions du groupe de Grenoble .

La projection du film : "En Transition, de la dépendance au pétrole à la résilience locale" (49 min) le mercredi 1er décembre à 14 h constituera l'un des temps forts de cette participation. Cette projection sera suivie d'un débat avec le public.

Contact : grenoble-arobase-transitionfrance.fr
 

 À propos de Grenoble en Transition
Grenoble en Transition est constitué d'un groupe de citoyens attachés à construire la résilience de leur ville face à la crise énergétique et climatique - la résilience désignant la capacité d'un système à résister et à s'adapter à un choc extérieur imposé. La résilience de Grenoble, comme celle de toutes les villes des pays industrialisés, est aujourd'hui extrêmement faible : chaque compartiment de notre mode de vie est lié à la disponibilité d'un pétrole bon marché voué à disparaitre. Cette prise de conscience est le point de départ d'un ensemble d'actions visant à susciter ici et maintenant l'émergence d'un vaste mouvement social inclusif fondé sur un autre mode de vie, soutenable et responsable. Grenoble en transition s'inscrit pleinement dans le mouvement international des villes en transition.

 


Plus d'informations : http://www.grenoble.transitionfrance.fr/ et  http://fr.wiserearth.org/group/grenobleentransition

À propos des Villes en Transition et de "Transition Network" 

Les différentes initiatives qui voient le jour à travers le monde adhèrent aux objectifs centraux du mouvement de Transition. Il s'agit d'inciter les citoyens d'un territoire (village, commune, ville ou quartier d'une ville) à prendre conscience du pic pétrolier, de ses profondes conséquences et de l'urgence de s'y préparer en mettant en place des solutions visant à :  

 

> réduire ses émissions de CO2 et sa consommation d'énergie d'origine fossile selon le Plan d'action de descente énergétique créé collectivement et fondé sur une vision positive de son avenir ;

> retrouver un bon degré de résilience par la relocalisation de ce qui peut l'être et par l'intensification des liens entre habitants et acteurs économiques locaux ;

> acquérir les qualifications qui deviendront nécessaires.


Dès lors, chaque collectivité locale trouvera par elle-même les solutions qui lui conviennent en fonction de ses ressources et de ses enjeux. Il n'y a pas de réponse toute faite : le modèle de Transition offre un cadre de travail cohérent mais non coercitif.   

Une initiative de Transition est une sorte de « toit » commun qui reconnaît les réalisations portées par d'autres (associations, Agenda 21, entreprises, etc.) et soutient les projets qui correspondent aux objectifs.


Plus d'informations : http://villesentransition.net/transition/ et  http://www.transitionfrance.fr/

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Actualités
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 18:16

non au jo

Les Amis de la Terre Isère soutiennent le Comité Anti-olympique d'Annecy et invitent adhérents, militants et sympathisants à se rendre à le Manifestation Départementale le Samedi 20 novembre à Annecy  - Rendez-vous à 14 h devant la mairie.
Pour information, cette manifestation est à l’initiative du CAO. À l’attention des partis politiques : manifestation sans drapeaux et banderoles, badges et autocollants autorisés.

 

Pourquoi sommes-nous contre les JO ?

> Avec une démographie galopante la Haute-Savoie étouffe et ne peut intégrer de nouvelles constructions.

> Le business olympique ne se préoccupe guère de l’emploi local, les entreprises haut-savoyardes n’auront même pas les miettes !

> Le budget global de Vancouver 2010 est estimé à 5,6 milliards d’euros. Sotchi 2014 (Russie), annonce officiellement une dépense de 22,3 milliards d’euros. Annecy 2018 annonce 1,4 milliard d’euros pour fonctionnement et 1,4 milliard d’euros pour les infrastructures sportives et le transport ; mais elle ne précise pas le coût total. Annecy 2018 dépense ± 19 millions d’euros pour présenter sa candidature.

> Le public et la la plupart des élus locaux manquent cruellement d’informations, notamment en ce qui concerne les dépenses prévues : les promoteurs des JO ne leur communiquent jamais les détails du dossier.

> Que faire d’infrastructures inutiles ? Anneau de vitesse (84 millions d’euros), tremplins de saut à ski (19 millions d’euros), etc.

> Le tramway annécien et le doublement des voies SNCF d’Aix-les-Bains à la vallée de l’Arve sont irréalistes dans les délais impartis pour les JO.

> Les plans de prévention des risques sont baffoués, avec les tremplins et la piste de ski de fond de la Clusaz en zone rouge, et des sites de Chamonix et de la plaine de Passy en zones inondables.

> Quel que soit l’enneigement, le CIO impose la neige artificielle. Turin 2006 a consommé en quinze jours autant d’eau que 600’000 habitants en un an.

> Les JO toucheront des exploitations agricoles à la Clusaz, à Passy et au Semnoz (mises à disposition, expropriations…).


Attention : malgré les incohérences du dossier, on ne peut exclure qu’Annecy soit retenue par défaut. L’opposition écologique aux JO est très forte à Munich et un regain de tension en Corée peut modifier la donne.

 

Premiers soutiensASSOCIATIONS : AC38 (mouvement citoyens) - AC-Passy - AGCFUT (usagers des transports) - ALAE (environnement) - Amis de la Terre 38 - Amis de la Terre 74 (ONG) - Attac74 - CACS (Centre
d’analyse critique du sport) - Cric - Cyclamen (environnement) - Equithés - Comité de Défense de la Plaine de Passy - Notre Vallée Arve et Giffre Marignier - RESEDA (réseau Euro-méditerranéen, social, écologique, démocratique,
et altermondialiste) • MEDIAS : Aix-Hebdo - Mensuel La Décroissance - Sarkophage • PARTIS POLITIQUES : Alternatifs 73, Région Rhône-Alpe, national - Annecy résolument à gauche et Nouveau parti anticapitaliste (NPA) - Coordination communiste 74 (PC) - Europe Écologie Région Savoie (EE) - Horizon solidaire Annecy (PS) - Le Parti Pour la Décroissance (PPLD) - Les Verts Région Savoie (LVRS) - Mouvement Politique d’éducation Populaire (Mpep) - Mouvement Région Savoie (MRS) - Parti de Gauche 74 • PERSONNALITÉ : Paul Ariès (politologue) • SYNDICATS
: Confédération paysanne 74 - Confédération du travail Savoie (CNT) - Union locale Annecy (CGT)…

 

Plus d'infos : www.comiteantiolympiqueannecy.com

Repost 0
Publié par ATIsère
commenter cet article
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 07:19

Un partenariat pour mieux informer

Les 11 et 12 septembre derniers, à l'occasion du festival YESS parc Paul Mistral, les Amis de la Terre Isère et Grenoble en Transition et ont inauguré leur partenariat. Leur objectif : s'unir pour mieux informer sur les solutions existantes à la crise écologique actuelle et à la crise énergétique qui se profile. Grenoble en Transition a donc été "l'invitée" des Amis de la Terre Isère pour ce festival. Présents sur le pôle environnement tout au long du weekend, les membres de Grenoble en Transition ont proposé aux visiteurs un jeu sur le thème du pétrole, permettant de montrer de manière ludique et conviviale le degrés de dépendance de notre économie et du mode de vie des pays "développés" vis-à-vis de cette ressource. Samedi après midi les Amis de la Terre projetaient "Grenoble 2030, quelle ville voulons-nous?" (dont la version longue en cours de conception abordera directement le thème des villes en Transition) et le lendemain, comme pour répondre aux questions soulevées le samedi, les membres de Grenoble en Transition ont programmé leur film : "En transition" qui a été suivi d'une discussion avec des spectateurs nombreux et passionnés...

 

Qu'est-ce que le mouvement des villes en Transition ?
Le mouvement des villes (ou villages) en transition est né en Grande-Bretagne sous la houlette de Rob Hopkins, enseignant en permaculture. En septembre 2006, la petite ville anglaise de Totnes devenait la première “ville en transition” après un an de préparation. Il y a aujourd'hui plus de 320 villes en transition dans le monde, principalement au Royaume-Uni et en Irlande, réunies dans le réseau des Transition Towns.
L'objectif est d'amener les habitants et les différents acteurs politiques, économiques et associatifs d'un village, d'un quartier, d'une ville, d'un territoire à prendre conscience du pic pétrolier et des mutations qu'il va engendrer, et à s'y préparer en mettant en place un ensemble de solutions.

Grenoble en Transition est constitué d'un groupe de citoyens attachés à construire la résilience de leur ville face à la crise énergétique et climatique. La résilience désigne la capacité d'un système à résister et à s'adapter à un choc extérieur imposé sans se trouver déstabilisé de façon brutale et profonde.

La résilience de Grenoble, comme celle de toutes les villes des pays industrialisés, est aujourd'hui extrêmement faible: chaque compartiment de notre mode de vie est lié à la disponibilité d'un pétrole bon marché pourtant bientôt voué à s'estomper. Nous ne sommes pas préparés à ce changement qui provoquera d'importantes tensions sur les ressources, notamment alimentaires, et mettra à l'épreuve les flux économiques et les liens sociaux.

La finalité du mouvement de la transition à Grenoble est de répondre de façon positive à cet enjeu en le considérant comme une opportunité pour les communautés humaines de reprendre leur destin en main, une opportunité de rompre avec une logique qui gaspille les ressources, détruit la planète et créé de profondes injustices sociales.

 

Quelles solutions face à ces enjeux ?
- réduire nos émissions de CO2 et nos consommations énergétiques via un “plan d'action de descente énergétique” élaboré collectivement ;
- retrouver un bon niveau de résilience via la multiplication des liens entre habitants et acteurs économiques locaux ;
- augmenter la part d'énergie, d'aliments et autres ressources produits à proximité ;
- se requalifier pour anticiper les changements de métiers qui se profilent.

Il ne s'agit pas d'apporter des réponses toutes faites, car il n'y en a pas et qu'il est impossible de prévoir précisément ce que l'avenir nous réserve.

Il ne s'agit pas de se substituer à l'action des collectivités locales, des entreprises, des associations et de l'état, mais :
- d'informer et de fédérer les énergies autour d'une dynamique constructive ;
- de proposer un lieu de ressources et de partage des réflexions et des expériences ;
- de proposer une démarche aux habitants et acteurs du territoire afin de mettre en place des actions collectives et individuelles concrètes.

L'initiative est plutôt un “toit” commun, inspirateur et facilitateur. Elle s'appuie sur des réalisations existantes portées par d'autres (association, Agenda 21, entreprise ou communes), encourage et soutient les projets qui peuvent apparaître dans le cadre de son action ou en dehors. Il importe d'amener chacun (habitant, collectivité, commune, entreprise, agriculteur, association) d'agir à son niveau ou d'amplifier les actions engagées. Nous sommes tous concernés.

 

Plus d'informations : 

http://www.villesentransition.net/grenoble/
http://grou.ps/grenobleentransition/
Sur la permaculture :
http://www.permaculture.fr/

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Actualités
commenter cet article
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 22:59

"Nous sommes en 2010 . Toute la Gaule, du littoral aux montagnes, des plaines aux étangs est envahie par la spéculation immobilière et touristique, dévoreuse d’espace libre, de nature sauvage et de subventions. Toute ? non !!

 

Un bois de l’Isère, le bois des Avenières, dans la forêt des Chambaran à côté de Roybon, et ses irréductibles amoureux résistent encore et toujours à l’envahisseur. Ils vous invitent pour la troisième fois depuis le début de cette lutte à le défendre. Le 10 octobre, soyons des centaines à montrer notre détermination à protéger ce bois contre Center Parcs et ses complices politiques, qui veulent nous en retirer la libre jouissance et le détruire au profit d’une opération de spéculation immobilière. Venez vous y promener, chercher des champignons, du calme et de la poésie, des traces animales et autres merveilles qu’il nous offre généreusement depuis toujours. Rendez vous à 10 heures devant l’office du tourisme de Roybon, ou au milieu du bois. Amenez vos amis, vos familles, vos casse-croûte, vos instruments de musique, vos paniers et vos appareils photos, et partageons ensemble tout en revendiquant notre amour des forêts libres et notre détermination à les défendre, une promenade enivrante et joviale, protectrice et salvatrice, utile et militante."

extrait : http://pcscp.org/spip.php?article59

Les Amis de la terre seront présents le dimanche 10 octobre pour apporter leur soutient à l'association PCSCP.

 

 

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Forêts
commenter cet article
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 20:55

A l'occasion du festival YESS les 11 et 12 septembre prochain au parc Paul Mistral, le film  "Grenoble 2030, quelle ville voulons-nous?" sera projeté et suivi d'un débat en présence des Amis de la Terre Isère. La séance aura lieu à 16 h sous la tente de projection. Venez nombreux pour débattre de l'avenir de l'agglomération !

 

Plus d'informations sur YESS, l'évènement solidaire de la rentrée à Grenoble ici : http://www.yess2010.org/

 

Grenoble2030

Repost 0
Publié par ATIsère
commenter cet article
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 22:40

Le lendemain de la journée mondiale de l'environnement, nous vous invitons à venir marcher, cueillir les derniers muguets, repérer les coins à champignons ou châtaignes, casse-croûter, faire ou écouter de la musique, discuter et échanger…

 

lors d'une journée forêt libre dans le bois des Avenières à Roybon.

 

Nous nous réunirons sur ce site, pendant qu’il est encore accessible à tous avant sa transformation en Center Parcs,  Tahiti de pacotille pour tourisme de masse.

Nous refusons que “ Pierre et Vacances “ mette la nature au service de la spéculation immobilière .

Rendez vous le 6 juin à partir de 10 h 30 devant l'office du tourisme de Roybon, ou, pour ceux qui connaissent, directement au bois, au milieu du chemin forestier, au niveau du mirador.

 

Signataires :

Association Pour les Chambaran sans Center Parcs
Association « Cheval Autrement »
Les Verts de Beaurepaire
L’Association pour la Protection des Animaux Sauvages
Le blog  http://chambarans.unblog.fr/
Groupe Europe écologie et verts du Conseil Régional
Gérard Leras, Conseiller Régional délégué à la politique foncière
Les Amis de la Terre Isère
L’association «  La rue Râle »

 

source

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Forêts
commenter cet article
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 09:12

Les AMIS de la TERRE Isère sont très soucieux des conséquences du projet d'installation du groupe privé Pierre et Vacances sur le Bois des Avenières à Roybon en Isère, classée Z.N.I.E.F.F. de type 2, avec interactions avec huit Z.N.I.E.F.F. de type 1 très proches.

Pour ceux qui ne sont pas au courant des éléments du projet, la mairie de Roybon donne quelques éléments sur son site web :
http://roybon.fr/cms_roybon/index.php?page=projet-center-parc

Rappelons les raisons de notre opposition:
  
  * la zone globale de tènement : 200 hectares,
    * 1021 cottages dont la pleine occupation correspond à une ville de 6000 habitants avec son lot de nuisances (déchets,consommations énergétiques),
    * la quantité d'eau consommée quotidiennement (4100 m3) et ses impacts sur les ressources hydrographiques (cours d’eau et nappes),
    * les deux zones aquatiques chauffées à 29°C et les vidanges bi-semestrielles, associées,
    * le réservoir de 2000 m3 et son raccordement à la future station de Saint Marcellin à 27 Km,
    * l'effet de coupure sur le corridor biologique identifié et les nuisances portées à la biodiversité dans son ensemble,
    * la présence de plantes rares comme l'inule de Suisse et d'espèces animales d'intérêt communautaire (écrevisse à pattes blanches),
    * la contiguïté avec le site Natura 2000,
    * une circulation routière accrue sur des infrastructures inadaptées au trafic prévisionnel et son flot de pollutions
    * un projet peu sobre et un manque de cohérence par rapport aux enjeux du Grenelle
[loi Grenelle du 3 aout 2009]

Les amis de la terre Isere seront aux côtés de PCCP (associaton Pour les Chambarans sans Center Parc) le dimanche 6 juin 2010 pour une journée festive sur les lieux prévus du projet de center parc
(Rendez vous à partir de 10 h 30 devant l'office du tourisme de Roybon, ou, pour ceux qui connaissent, directement au bois, au milieu du chemin forestier, au niveau du mirador).


Une enquête publique est en cours du 5 mai au 7 juin 2010, en mairie de Roybon au sujet du permis de construire et de l'autorisation de défrichement pour la société "SNC Roybon Cottages". Cette enquête est réalisée par M. Eugène BIGOTTE commissaire enquêteur titulaire. Vous pouvez adresser vos commentaires en mairie aux heures d'ouvertures ou par courrier (avant le 7 juin) à la mairie à destination de M. BIGOTTE.

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Actualités
commenter cet article
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 17:02

Le film "Grenoble 2030, quelle ville voulons-nous ?" sera projeté le jeudi 6 mai 2010 à 20 h à EVE et sera suivi d'un débat en présence des Amis de la Terre Isère. L'entrée est gratuite.

Espace Vie Etudiante
Campus Universitaire
701, avenue Centrale, 38 400 Saint Martin d'Hères
Tél. 04 56 52 85 15

 

Grenoble2030

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Actualités
commenter cet article