Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 11:00

Le réseau Une seule planète, en lien avec le Forum Citoyen pour la responsabilité sociale des entreprises (FCRSE), relaye en France la campagne européenne « Des droits pour tous, des règles pour les multinationales ». Elle est coordonnée par la Coalition Européenne pour la Responsabilité Sociale et Environnementale des Entreprises (ECCJ).

 

Cette campagne vise à sensibiliser l’opinion publique et les décideurs sur la nécessité d’un cadre juridique européen obligeant les multinationales à rendre compte des violations des droits sociaux et des dommages environnementaux dont elles sont à l’origine dans les pays en développement.

 

Pour assurer la mise en place de ce cadre réglementaire,
nous demandons :
- que les multinationales européennes soient tenues légalement responsables de tout préjudice qu'elles, ou leurs entreprises affiliées, causent aux personnes et à l'environnement, en Europe comme ailleurs ;
- qu’elles rendent publiques les informations concernant les impacts de leurs activités ou de celles de leurs filiales sur les personnes et sur l'environnement ;
- que soit garanti et facilité l’accès à la justice au sein de l’Union européenne pour toutes les victimes des activités des multinationales européennes.


Plus de 100 000 signatures sont attendues au niveau européen. Cette pétition sera remise aux chefs d’Etat européens et au président de la Commission européenne, José Manuel Barroso en mai 2011.

 

La pétition sera disponible sous forme de carte postale à signer lors de chaque évènement de la campagne sur Grenoble (se référer au programme sur la page du blog "une seule planete", mais elle peut également être signée en ligne : encart en haut à droite du blog.

Repost 0
Publié par ATIsère_sw - dans Une seule planete
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 11:10

Afin de relayer sur Grenoble la campagne nationale « Une Seule Planète », promue en France par le CRID (Centre de Recherche et d’Information pour le Développement), les Amis de la Terre Isère, et Ingénieurs Sans Frontière Grenoble vous proposent un cycle de deux semaines (4 au 16 avril 2011) s’articulant autour d’évènements à thèmes (projections suivies de débats, tables rondes, repas partagés autour d’une réflexion, porteur de parole, …)

 

En 2010, toutes les cinq secondes, l’homme prélève aux écosystèmes et aux mines l’équivalent du poids de la Tour Eiffel. Ceci a un impact désastreux sur les écosystèmes (déforestation, espèces animales et végétales menacés ou disparus, …) et sur les populations locales (eaux polluées, guerres civiles, …).

L’humanité est en train de franchir un nouveau seuil : la consommation infinie des plus riches menace la survie des plus pauvres. Un téléphone portable est changé en moyenne tous les 18 mois et finit dans les décharges du monde entier (notamment celles du sud) au lieu d’être recyclé. Nous aurions besoin de 3 planètes pour que tout le monde puisse vivre comme un européen, 7 pour vivre comme un américain. Comment en sommes-nous arrivés là ? Que pouvons-nous faire pour enrayer cette machine infernale ?

L'objectif de la campagne sur Grenoble est de constater tout d'abord l’état actuel de notre planète, conséquence directe du mode de vie occidental puis de découvrir quelques exemples d’actions locales. Cela présente des fonctionnements alternatifs (qui fonctionnent !) tant au niveau environnemental, qu’au niveau social et économique.

 

Description succinte des activités de la campagne

Les affiches de la campagne, conçues pour interpeller le public, susciter son intérêt et l’amener à se poser des questions seront exposées à la MNEI à Grenoble du 24 mars au 16 avril.

 Jeudi 24 mars  : Une animation "porteur de parole" sera prévue à 16h en centre ville de Grenoble (place Grenette ou Victor Hugo). Cette animation sera organisée par Ingénieurs sans Frontières Grenoble. 

Samedi 26 mars : Soirée de lancement. Projection débat : "De plein fouet, le climat vu du sud"

à 20h à la MNEI à Grenoble.

Lundi 4 avril : Projection-débat "Lost in palm oil". La culture du palmier à huile met en péril les forêts.

à 20h à la MNEI à Grenoble.

Mardi 5 avril : Projection-débat : "Water makes money" : comment les multinationales transforment l'eau en argent ?

à 20h30 à Mon Ciné à Saint Martin d'Hères.

Jeudi 7 avril : conférence débat : "la production locale d'électricité" avec Enercoop, ALEC et AGEDEN.

à 20h à la MNEI à Grenoble.

Vendredi 8 avril : Conférence-débat "Surpêche et consommation" avec Greenpeace Grenoble.

à 20h à la MNEI à Grenoble.

Lundi 11 avril : Conférence-débat : '"éco-consommation" avec l'ALEC.

à 20h à la MNEI à Grenoble.

Mardi 12 avril : Jeu-réflexion : "le jeu des planètes" Et si on essayait de consommer moins ?

à 18h15 à la maison de l'INP sur le campus de Saint Martin d'Hères.

Mercredi 13 avril : Projection débat : "Gasland".  Les impacts de l'exploitation des gaz de schistes, via la technique de fracturation hydraulique. Organisé par le collectif "EPICE".

à 19h30 à la MNEI à Grenoble.

Samedi 16 avril : Soirée de cloture. Projection-débat puis repas partagé : "Grenoble 2030. Chacun apporte quelque chose à manger ou à boire afin de partager un repas de manière conviviale suite à la projection débat.

Projection à 19h à la MNEI.


 

(participation libre à l'ensemble des soirées, sauf à Mon Ciné : 5€)

Repost 0
Publié par ATIsère_sw - dans Une seule planete
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 18:00

Dans le cadre de la campagne Une seule planète, seront dévoilés des cas avérés de violations des droits humains, sociaux, environnementaux par des multinationales européennes. Ce projet s’illustrera autour de cinq ressources naturelles : exploitation forestière, ressources halieutiques et pêche, agro-carburants, ressources extractives et eau.

Le premier cas dévoilé ici concerne l'exploitation forestière.

 

Eramet est un géant français de l'industrie minière, contrôlé en partie par l'Etat français, injustement méconnu : il fait parti des leaders mondiaux de l'exploitation du nickel, grâce notamment à ses opérations en Nouvelle-Calédonie… et bientôt en Indonésie.
En 2006, Eramet fait l'acquisition du permis d’exploitation du gisement de nickel de Weda Bay sur l’île de Halmahera en Indonésie. Avec ce gisement, Eramet a pour ambition de quasiment doubler sa production, faisant ainsi face à la raréfaction des gisements de nickel dans le monde. Le nickel est notamment utilisé dans l’industrie automobile, aéronautique et électronique mais aussi pour la production de bijoux ou encore de pièces de monnaie.
Or, la plupart de la zone exploitable se trouve en pleine zone de forêts tropicales primaires, avec seulement 3 505 hectares en zone non boisée, sur un total de 76 280 hectares. Il faut savoir que l'Indonésie abrite parmi les plus importantes forêts primaires d’Asie, ce qui en fait un haut lieu de biodiversité. Sur la zone du permis, on ne trouverait pas moins de quatre espèces d’oiseaux et sept espèces d’amphibiens menacées de disparition, inscrites sur la liste rouge de l’IUCN.
Difficile toutefois de concilier protection de la nature et exploitation minière à Weda Bay: ce sont près de 17 millions de tonnes de remblais qui devraient être extraits chaque année ! En pleine année de la biodiversité (2010), Eramet projette ainsi de lancer des activités ayant un impact direct sur de nombreuses espèces végétales et animales, dont certaines sont inscrites sur la liste des espèces protégées de l'IUCN.
Enfin, la mine aurait des conséquences dramatiques pour les populations locales, provoquant des déplacements de populations, menaçant les rivières et l’océan de pollutions chimiques. De plus, les Togutil, peuple autochtone sur le territoire duquel devrait se développer ce projet, est une communauté dépendante de la forêt pour sa subsistance. Leur territoire et leur mode de vie sont clairement menacés par l’ouverture de la mine.
Rien ne semble amener Eramet à renoncer. D’autant plus que la Banque mondiale a récemment fait part de son soutien au projet.
Les Amis de la Terre Indonésie (Walhi), en lien avec le réseau Une seule planète dont ils sont partenaires, se mobilisent pour défendre les droits des populations locales de l’île et protéger la forêt.

 

Ingénieurs Sans Frontières Grenoble et Les Amis de la Terre Isère sont associés pour proposer un cycle de conférence/projection/débats/animations du 4 au 16 avril 2011.

 

Concernant l'exploitation des ressources forestières, Les Amis de la Terre Isère présenteront un film puis animeront un débat à la MNEI à Grenoble le lundi 4 avril lors d'une projection / débat à 20h.

 

crédit photo : CRID - campagne Une seule planete

source : dossier de presse - campagne Une seule planete


 

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Une seule planete
commenter cet article
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 09:13

Si tout le monde vivait comme un européen, il faudrait trois planètes. hommeSeul.JPG

 

Que s’est-il passé le 21 août dernier pour l’ensemble de la planète ? Sans nous en rendre compte nous sommes entrés en situation de dépassement écologique. Les activités humaines utilisent des ressources naturelles que la Terre ne pourra pas reproduire d’ici à la fin de l’année et empiètent sur les ressources disponibles pour les générations futures. Depuis le milieu des années 1980, l’Humanité est en effet en situation de surconsommation écologique et ce « jour du dépassement » arrive chaque année un peu plus tôt : c’était le 19 décembre en 1987, le 21 novembre en 1995, le 25 septembre l’an dernier…


Les populations des pays riches consomment en moyenne 10 fois plus de ressources naturelles que celles des pays pauvres. Au cours des trente dernières années, l'Humanité a doublé l'extraction de ressources naturelles (eau, produits agricoles, minerais, pétrole, bois…). Chaque année, c'est désormais 60 milliards de tonnes de ressources naturelles qui sont prélevées des écosystèmes et des mines, soit l'équivalent en poids d'une Tour Eiffel toutes les 5 secondes.


Les dégradations causées à la planète, et en particulier le réchauffement climatique, sont la conséquence d’une mauvaise gestion des ressources naturelles. Près de 60% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde sont causées par l’exploitation de ressources énergétiques non-renouvelables, à savoir les énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz) que la Terre a mis des centaines de millions d’années à fabriquer. La déforestation par exemple est responsable de 20% des émissions de gaz à effet de serre.


20% de la population mondiale, et principalement celle des pays dits « développés », consomme 80% des ressources naturelles actuelles. Les régions tropicales comptent pour 47% du couvert forestier de la planète. La RDC abriterait 80% des réserves mondiales de coltan, un minerai indispensable à la fabrication des ordinateurs. On pourrait multiplier les exemples, parler du pétrole et du gaz…

 

La conclusion est implacable : les pays du Sud sont riches de leurs ressources. Pourtant, rares sont ceux qui ont su ou pu en faire bénéficier leur population. Au contraire, l’exploitation des ressources naturelles a surtout profité aux économies des pays développés (et aujourd’hui à celles de pays émergents comme la Chine ou le Brésil), tout en creusant le fossé des inégalités sociales, entre le Nord et le Sud, et au sein même des pays. Areva réalise ainsi un chiffre d’affaires de 13 milliards d’euros en exploitant l’uranium du Niger, dont le PIB, lui, n’est que de 2,7 milliards d’euros. La logique d’exploitation des ressources va même très loin. Des pays comme Madagascar ou le Mozambique, dont une partie de la population souffre de malnutrition, cèdent leurs terres arables, une ressource dont on parle bien peu, à d’autres Etats soucieux d’assurer leur sécurité alimentaire.

 

Ingénieurs Sans Frontières Grenoble et Les Amis de la Terre Isère sont associés pour proposer un cycle de conférence/projection/débats/animations du 4 au 16 avril 2011.

 

Concernant la consommation des ressources énergétiques, l'AGEDEN, l'ALEc et Enercoop Rhônes-Alpes interviendront à la MNEI le jeudi 7 avril lors d'une conférence / débat sur la production décentralisée d'électricité en lien avec l'ouverture du marche de l'electricité.

 

crédit photo : CRID - campagne Une seule planete

source : dossier de presse - campagne Une seule planete

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Une seule planete
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 14:43

Parce que toutes les cinq secondes, c'est l'équivalent du poids d'une Tour Eiffel de ressources naturelles qui est prélevé des écosystèmes et des mines. Parce que les populations des pays riches consomment en moyenne dix fois plus de ces ressources par habitant que celles des pays pauvres (pour l’eau, les produits agricoles, les minerais, le pétrole, le bois…). Parce que pour nourrir cette frénésie de consommation, certains pays n’hésitent pas à s’accaparer et surexploiter les ressources naturelles du Sud, entraînant dégradations de l’environnement et violations des droits humains. Et parce que les multinationales, qui exploitent et utilisent ces ressources, ne sont pas tenues légalement responsables des conséquences de leurs activités sur les personnes et l’environnement à travers le monde…
En Europe, associations de solidarité internationale et écologistes, syndicats et chercheurs, ont lancé en octobre 2010 la campagne « Une seule planète » pour une gestion durable et équitable des ressources naturelles.

 

Dans le même temps, l’ONG Walhi - Les Amis de la Terre Indonésie, dénonce l’implication du groupe minier français Eramet dans ce qui s'annonce comme un nouveau scandale environnemental et social : l'exploitation du gisement de nickel de Weda Bay, au coeur de l'ile d'Halmahera en Indonésie

 

Ce gisement est situé sous une forêt primaire théoriquement protégée mais qui a été déclassée sous la pression des industriels. L'enjeu économique est en effet de taille puisque cela représenterait potentiellement le deuxième gisement au monde en tonnage. Cette exploitation menace le mode de vie des communautés autochtones et des populations locales et bouleverserait totalement le fragile équilibre environnemental de l'île d'Halmahera.
Le cas de Weda Bay est le premier d’une série de situations d’exploitation non durable et non équitable des ressources naturelles qui seront dévoilés durant cette campagne.

 

Sur la base de ces constats, les organisations du réseau Une seule planète recommandent aux décideurs politiques :

  • de réduire la consommation de ressources naturelles en Europe en passant d'une économie basée sur la croissance du PIB à une économie basée sur la généralisation du « bien-être » et la réduction des inégalités ;
  • d'adopter un cadre juridique contraignant pour exiger la transparence et la responsabilité des multinationales concernant l'impact de leurs activités et de celles de leurs filiales, et permettre l'accès à la justice au sein de l'Union européenne pour les victimes de ces activités dans les pays tiers ;
  • de défendre les droits des populations locales et des peuples autochtones à décider par eux-mêmes de l'exploitation et de la gestion des ressources naturelles.

  source :

dossier de presse de la campagne

"http://www.uneseuleplanete.org/IMG/pdf/DOSSIER_PRESSE_lancement_Une_seule_planete_19102010-2.pdf"

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Une seule planete
commenter cet article
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 10:02

Bonjour,

 

Les Amis de la Terre Isere, Ingénieurs sans Frontières et Artisans du monde ce sont réunis le 27 janvier 2011 à la MNEI de 18h30 à 20h00, afin d'échanger sur la mise en oeuvre de la campagne "Une seule planete" sur Grenoble.

Le compte-rendu de la réunion est disponible sur ce lien.

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Une seule planete
commenter cet article
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 23:18

 

 

 

"Les amis de la terre-Isère" et l'association "Ingénieurs sans frontières", ont le projet de diffuser la campagne "Une seule planète" sur Grenoble.
Si vous êtes intéressés pour nous accompagner dans cette aventure et que vous souhaitez participer à l'organisation n'hésitez pas à venir nous rejoindre !

http://www.uneseuleplanete.org/squelettes/images/entete/bg_with_men.png

 

 

 

 

 

Pour plus de renseignements sur cette campagne européenne :
Cliquez ici.
Avec le dossier de presse :
Cliquez là

 

 

 

 

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Une seule planete
commenter cet article