Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 18:00

Dans le cadre de la campagne Une seule planète, seront dévoilés des cas avérés de violations des droits humains, sociaux, environnementaux par des multinationales européennes. Ce projet s’illustrera autour de cinq ressources naturelles : exploitation forestière, ressources halieutiques et pêche, agro-carburants, ressources extractives et eau.

Le premier cas dévoilé ici concerne l'exploitation forestière.

 

Eramet est un géant français de l'industrie minière, contrôlé en partie par l'Etat français, injustement méconnu : il fait parti des leaders mondiaux de l'exploitation du nickel, grâce notamment à ses opérations en Nouvelle-Calédonie… et bientôt en Indonésie.
En 2006, Eramet fait l'acquisition du permis d’exploitation du gisement de nickel de Weda Bay sur l’île de Halmahera en Indonésie. Avec ce gisement, Eramet a pour ambition de quasiment doubler sa production, faisant ainsi face à la raréfaction des gisements de nickel dans le monde. Le nickel est notamment utilisé dans l’industrie automobile, aéronautique et électronique mais aussi pour la production de bijoux ou encore de pièces de monnaie.
Or, la plupart de la zone exploitable se trouve en pleine zone de forêts tropicales primaires, avec seulement 3 505 hectares en zone non boisée, sur un total de 76 280 hectares. Il faut savoir que l'Indonésie abrite parmi les plus importantes forêts primaires d’Asie, ce qui en fait un haut lieu de biodiversité. Sur la zone du permis, on ne trouverait pas moins de quatre espèces d’oiseaux et sept espèces d’amphibiens menacées de disparition, inscrites sur la liste rouge de l’IUCN.
Difficile toutefois de concilier protection de la nature et exploitation minière à Weda Bay: ce sont près de 17 millions de tonnes de remblais qui devraient être extraits chaque année ! En pleine année de la biodiversité (2010), Eramet projette ainsi de lancer des activités ayant un impact direct sur de nombreuses espèces végétales et animales, dont certaines sont inscrites sur la liste des espèces protégées de l'IUCN.
Enfin, la mine aurait des conséquences dramatiques pour les populations locales, provoquant des déplacements de populations, menaçant les rivières et l’océan de pollutions chimiques. De plus, les Togutil, peuple autochtone sur le territoire duquel devrait se développer ce projet, est une communauté dépendante de la forêt pour sa subsistance. Leur territoire et leur mode de vie sont clairement menacés par l’ouverture de la mine.
Rien ne semble amener Eramet à renoncer. D’autant plus que la Banque mondiale a récemment fait part de son soutien au projet.
Les Amis de la Terre Indonésie (Walhi), en lien avec le réseau Une seule planète dont ils sont partenaires, se mobilisent pour défendre les droits des populations locales de l’île et protéger la forêt.

 

Ingénieurs Sans Frontières Grenoble et Les Amis de la Terre Isère sont associés pour proposer un cycle de conférence/projection/débats/animations du 4 au 16 avril 2011.

 

Concernant l'exploitation des ressources forestières, Les Amis de la Terre Isère présenteront un film puis animeront un débat à la MNEI à Grenoble le lundi 4 avril lors d'une projection / débat à 20h.

 

crédit photo : CRID - campagne Une seule planete

source : dossier de presse - campagne Une seule planete


 

Partager cet article

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Une seule planete
commenter cet article

commentaires