Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 07:19

Un partenariat pour mieux informer

Les 11 et 12 septembre derniers, à l'occasion du festival YESS parc Paul Mistral, les Amis de la Terre Isère et Grenoble en Transition et ont inauguré leur partenariat. Leur objectif : s'unir pour mieux informer sur les solutions existantes à la crise écologique actuelle et à la crise énergétique qui se profile. Grenoble en Transition a donc été "l'invitée" des Amis de la Terre Isère pour ce festival. Présents sur le pôle environnement tout au long du weekend, les membres de Grenoble en Transition ont proposé aux visiteurs un jeu sur le thème du pétrole, permettant de montrer de manière ludique et conviviale le degrés de dépendance de notre économie et du mode de vie des pays "développés" vis-à-vis de cette ressource. Samedi après midi les Amis de la Terre projetaient "Grenoble 2030, quelle ville voulons-nous?" (dont la version longue en cours de conception abordera directement le thème des villes en Transition) et le lendemain, comme pour répondre aux questions soulevées le samedi, les membres de Grenoble en Transition ont programmé leur film : "En transition" qui a été suivi d'une discussion avec des spectateurs nombreux et passionnés...

 

Qu'est-ce que le mouvement des villes en Transition ?
Le mouvement des villes (ou villages) en transition est né en Grande-Bretagne sous la houlette de Rob Hopkins, enseignant en permaculture. En septembre 2006, la petite ville anglaise de Totnes devenait la première “ville en transition” après un an de préparation. Il y a aujourd'hui plus de 320 villes en transition dans le monde, principalement au Royaume-Uni et en Irlande, réunies dans le réseau des Transition Towns.
L'objectif est d'amener les habitants et les différents acteurs politiques, économiques et associatifs d'un village, d'un quartier, d'une ville, d'un territoire à prendre conscience du pic pétrolier et des mutations qu'il va engendrer, et à s'y préparer en mettant en place un ensemble de solutions.

Grenoble en Transition est constitué d'un groupe de citoyens attachés à construire la résilience de leur ville face à la crise énergétique et climatique. La résilience désigne la capacité d'un système à résister et à s'adapter à un choc extérieur imposé sans se trouver déstabilisé de façon brutale et profonde.

La résilience de Grenoble, comme celle de toutes les villes des pays industrialisés, est aujourd'hui extrêmement faible: chaque compartiment de notre mode de vie est lié à la disponibilité d'un pétrole bon marché pourtant bientôt voué à s'estomper. Nous ne sommes pas préparés à ce changement qui provoquera d'importantes tensions sur les ressources, notamment alimentaires, et mettra à l'épreuve les flux économiques et les liens sociaux.

La finalité du mouvement de la transition à Grenoble est de répondre de façon positive à cet enjeu en le considérant comme une opportunité pour les communautés humaines de reprendre leur destin en main, une opportunité de rompre avec une logique qui gaspille les ressources, détruit la planète et créé de profondes injustices sociales.

 

Quelles solutions face à ces enjeux ?
- réduire nos émissions de CO2 et nos consommations énergétiques via un “plan d'action de descente énergétique” élaboré collectivement ;
- retrouver un bon niveau de résilience via la multiplication des liens entre habitants et acteurs économiques locaux ;
- augmenter la part d'énergie, d'aliments et autres ressources produits à proximité ;
- se requalifier pour anticiper les changements de métiers qui se profilent.

Il ne s'agit pas d'apporter des réponses toutes faites, car il n'y en a pas et qu'il est impossible de prévoir précisément ce que l'avenir nous réserve.

Il ne s'agit pas de se substituer à l'action des collectivités locales, des entreprises, des associations et de l'état, mais :
- d'informer et de fédérer les énergies autour d'une dynamique constructive ;
- de proposer un lieu de ressources et de partage des réflexions et des expériences ;
- de proposer une démarche aux habitants et acteurs du territoire afin de mettre en place des actions collectives et individuelles concrètes.

L'initiative est plutôt un “toit” commun, inspirateur et facilitateur. Elle s'appuie sur des réalisations existantes portées par d'autres (association, Agenda 21, entreprise ou communes), encourage et soutient les projets qui peuvent apparaître dans le cadre de son action ou en dehors. Il importe d'amener chacun (habitant, collectivité, commune, entreprise, agriculteur, association) d'agir à son niveau ou d'amplifier les actions engagées. Nous sommes tous concernés.

 

Plus d'informations : 

http://www.villesentransition.net/grenoble/
http://grou.ps/grenobleentransition/
Sur la permaculture :
http://www.permaculture.fr/

Partager cet article

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Actualités
commenter cet article

commentaires