Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 08:17

Regardez, partagez, réagissez !

L’uranium ? Vous n’en avez jamais entendu parler ? Et pourtant... de la mine aux déchets, nous sommes tous concernés.
Aidez-nous à diffuser la vidéo en partageant ce lien : link

Repost0
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 16:27

Assemblée générale des Amis de la Terre Isère

lundi 18 février 2013 MNEI 19h- 21h

 

Ordre du jour

-Bilan moral du président, rapport d’activité et financier du Conseil - 15 min

-renouvellement du Conseil ;

-présentation et discussion des projets 2013 :

*Actions Gaz de Schiste

*Campagne Obsolescence programmée

*Point sur le projet de film 'L'Eau - une chance pour la paix'

*Point sur le projet de ligne Lyon-Turin

*Réflexions/questions sur les priorités/fonctionnement du groupe local

 

Compte-rendu en cours de rédaction

Repost0
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 11:37

L'annonce de la candidature de Nicolas Sarkozy à sa propre succession a réorganisé l'organigramme politique autour du président-candidat et d'un seul objectif : sa réélection. Ainsi, Nathalie Kosciusko-Morizet quitte le Gouvernement pour se consacrer au porte-parolat du candidat de l'UMP aux côtés de François Fillon. Les Amis de la Terre sont indignés d'apprendre par la même occasion qu'elle ne sera pas remplacée au ministère de l'Ecologie, du développement durable, des transports et du logement.

 

Certes, l'Ecologie, le développement durable et le logement sont rattachés au Premier ministre quand les Transports ont leur propre ministère mais accepterait-on aussi facilement la vacance du ministère de l'Economie et des finances ? ou celle du ministère de l'Industrie ? C'est la preuve s'il en était encore besoin de l'importance accordée à l'environnement par le président sortant ! Qui peut croire que le Premier Ministre aura du temps à consacrer à ces problématiques ?

 

Pour Martine Laplante, présidente des Amis de la Terre : « Cette vacance est la cerise sur le gâteau du mépris de Nicolas Sarkozy à l'égard des problématiques environnementales. Or, avec le changement climatique, les pertes de biodiversité et la raréfaction des ressources naturelles, on ne peut pas sérieusement parler de perspectives économiques et sociales sans prendre en compte l'impact de ces facteurs. Sans cela aucune projection dans l'avenir n'a de sens. C'est justement la spécificité de l'écologie de lier environnement, économie et social. »

 

Cet abandon du Gouvernement intervient alors que des dossiers « délicats » devaient passer par un arbitrage interministériel car ils impactaient plusieurs ministères. C'est le cas des OGM, en particulier de la position française sur le pourcentage de contamination toléré des semences paysannes, pour laquelle il y avait désaccord avec le ministère de l'Agriculture. C'est aussi le cas de la réforme du code minier qui révèle un conflit avec le ministère de l'Industrie et de l'énergie.

 

Face à la gravité de la situation actuelle, les Amis de la Terre demandent qu'aucune décision interministérielle, en rapport avec l'environnement, ne soit prise durant la campagne. En revanche, nous demandons que les engagements pris par Nathalie Kosciusko-Morizet soient respectés, en particulier la clause de sauvegarde sur les OGM et l'interdiction de la fracturation hydraulique dans les recherches de gaz et huiles de schiste.

 

Lien :

http://www.datapressepremium.com/RMDIFF/2005515//CP_21fev2012_NKM.pdf

Repost0
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 13:37

Naturissima, l'un des plus important rendez-vous consacré à l'environnement de Rhône-Alpes, ouvre ses portesaujourd'hui mercredi 30 novembre à 10h.

 

Les Amis de la Terre Isère seront présent avec les affiches pédagogiques Une Seule Planete présentées en intégralité.

Les derniers rapports seront disponibles sur le stand : "surexploitation de l'eau", "A nous les banques", "Une seule planète" sans oublier quelques bimensuel des Amis de la Terre "La Baleine" sur les Gaz de schistes, les agrocarburants ou le nucléaire.

N'hésitez pas à venir nous voir pour échanger sur les documents présentés sur le stand, signer la carte pétition Une seule planète, ou écrire vos propositions d'action sur les thèmes en lien avec les affiches pédagogiques "une seule planete"

 

Pour nous repérer plus facilement, vous pouvez nous retrouver avec le plan des stand organisé par la MNEI

https://docs.google.com/open?id=1yh6TFskq09R1CdKRNMhtot8sZNG8sO-pFrgZzykCwhQQUbyxoFEaLtuEVhtw

 

Les Amis de la Terre Isère vous proposent deux animations sur l'espace associatif de la MNEI, de 13h à 14h le samedi 3 et dimanche 4 décembre :

  - Samedi 3 décembre, 13h-14h, : Dans un département où l'informatique et l'industrie de la microélectronique sont très développée, venez tester vos connaissance et les approfondir au cours d'une séquence interactive de réflexion-débat sur l'impact énergétique et social du numérique. Vous ne regarderez plus votre smartPhone comme avant !

  - Dimanche 4 décembre, 13h-14h : Les agrocarburants : fausse bonne idée ? Que sont réellement ces agrocarburants, parfois nommés biocarburants ? Venez tester vos connaissance et les approfondir au cours d'une séquence de réflexion-débat.

Animation d'une heure. Sur la base d'un quizz, les participants échangent sur leurs connaissances, complétées par les apports de l'animateur.

 

Le collectif Isérois "Stop au gaz de schiste" sera présent sur le stand les jeudi et samedi.

 

Programme des conférences prévues par la MNEI dans le cadre de Naturissima.

Naturissima 2011,du mercredi 30 novembre au dimanche 4 décembre 2011 • Alpexpo - Grenoble

Repost0
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 19:43

 

Le G20 se réunit à Cannes les jeudi 03 et vendredi 04 novembre. L'approfondissement de la crise économique, sociale et écologique appelle les citoyens à la résistance. Les mouvements sociaux et citoyens se doivent de faire entendre leurs voix et leurs propositions en réponse à ce sommet illégitime.

C'est pourquoi une large coalition d'organisations nationales et internationales organise un Forum des Peuples à Nice : "Les peuples d'abord, pas la finance" du 1er au 4 novembre.

Plus d'info sur ce lien.

 

 

Pour se y rendre, un car partira de Grenoble à 07H30 le 1 novembre, AR dans la journée :

http://www.mobilisationsg8g20.org/tous-a-nice-face-au-g20/se-rendre-a-nice/article/grenoble-veynes.html

 

Repost0
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 22:32

Voici le dernier programme à jour des 3 jours de convergence énergétique.

Ces rencontres auront lieu à Lézan dans le Gard les 26, 27 et 28 aout 2011.

Quelques "Amis de la Terre Isère" ont déjà prévus de s'y rendre, n'hésitez pas à les accompagner !

 

Repost0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 14:04

 
L'Altertour passera à Grenoble le weekend du 9-10 juillet 2011 !

 

Lundi 11 juillet 17H30 à la Maison de Tourisme, conférence et débat sur l’avenir de notre agglomération suivi par un buffet bio, puis deuxième débat sur les nanotechnologies à Grenoble.
Organisé en coordination avec l’ALTERTOUR "l’autre tour de France à vélo - sans dopage". http://www.altertour.net/

Programme :

17H30 - projection de la nouvelle version du film "Grenoble 2030" par les Amis de la Terre Isère, suivi par débat sur l’avenir de notre agglomération. Avec ATTAC et Alliance.

19H30 Buffet Bio, prix libre

20H30 Débat sur les nanotechnologies.

A la Maison du Tourisme, Grenoble.

 

 


Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 23:49

La catastrophe nucléaire au Japon est un rappel triste et urgent des risques inhérents à l'énergie nucléaire. Ces risques sont malheureusement largement sous-estimés par les banques privées qui financent ce secteur, parmi lesquelles BNP Paribas fait figure de leader mondial avec des investissements dans le nucléaire de 13,5 milliards d’euros entre 2000 et 2009, tandis que la Société Générale et le Crédit Agricole font aussi partie du "top 5" des banques les plus "radioactives" du monde. A la lumière de l'actuelle catastrophe nucléaire au Japon, qui s'aggrave de jour en jour, la coalition "Nuclear banks, no thanks" (1), dont font partie les Amis de la Terre France, réitère aux banques sa demande d'arrêter d'investir dans l'énergie nucléaire.


Aujourd'hui nos pensées et nos préoccupations vont au peuple japonais, qui, au lieu de pouvoir se concentrer sur la reconstruction après un tremblement de terre et un tsunami dévastateurs, doit maintenant faire face à une crise d'origine humaine causée par des réacteurs nucléaires qui échappent à tout contrôle.

La catastrophe nucléaire qui est en train de se dérouler au Japon a mis à bas tous les arguments des défenseurs du nucléaire, selon lesquels cette source d'énergie est sans danger et fiable. Les événements sonnent pour les banques comme un avertissement des hauts risques qu'elles encourent en investissant dans le secteur nucléaire. Jan Beranek, coordinateur de la campagne nucléaire de Greenpeace International commente : "La situation dramatique de plusieurs réacteurs à la fois est la preuve que les réacteurs nucléaires sont une source d'énergie dangereuse et sale, et qu'ils seront toujours vulnérables face à la potentielle combinaison mortelle de l'erreur humaine, des défauts de conception et des catastrophes naturelles".

Les Amis de la Terre et leurs partenaires de la coalition Nuclear Banks, No Thanks rejettent l'argument selon lequel le monde aurait besoin d'énergie nucléaire pour lutter contre le changement climatique. Juliette Renaud, chargée de campagne sur la Responsabilité des acteurs financiers aux Amis de la Terre France explique : "Le choix binaire entre les combustibles nucléaires ou fossiles comme source d'énergie pour le futur est un faux débat. Les banques doivent arrêter de financer les énergies fossiles et nucléaire et soutenir le développement des énergies renouvelables et l'efficacité énergétique qui représentent la seule alternative acceptable".

Récemment, de nombreuses banques, dont en France, BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale et CIC, ont été invitées à financer un certain nombre de projets nucléaires dans des pays où l'industrie nucléaire tente de prendre plus d'importance, après des pertes de marchés aux États-Unis et en Europe dans les décennies précédentes. Ainsi, on peut citer le projet de centrale nucléaire de Jaitapur (2), sur la côté Ouest de l'Inde, dont la construction se ferait dans une zone à la limite de trois failles tectoniques, avec de potentiels tremblements de terre pouvant atteindre le niveau 7 sur l'échelle de Richter. Les communautés locales sont fortement mobilisées contre ce projet, au prix de l'arrestation de centaines de personnes par les autorités indiennes récemment. Par ailleurs, on retrouve des préoccupations et problèmes similaires sur le projet de centrale nucléaire d'Angra 3 au Brésil, pour lequel aucune analyse de risque n'a été réalisée, alors qu'un consortium de six banques mené par la Société Générale vient de faire une proposition de prêt (3). Le projet rencontre aussi l'opposition ferme des mouvements environnementalistes brésiliens.

La catastrophe au Japon aura des conséquences sur les investissements dans le nucléaire, alors que les politiques dans ce secteur sont revues d'urgence dans le monde entier. En Europe, la Suisse et l'Allemagne ont déjà suspendu le renouvellement des centrales nucléaires et les processus prolongeant leur durée de vie. Ainsi, selon la chancelière Angela Merkel, "les événements au Japon nous ont appris qu’une chose, que toutes les données scientifiques montraient comme impossible, pouvait devenir réalité malgré tout". Il semblerait que les rêves d'investissement nucléaire en Inde puissent être menacés, avec le retrait de plusieurs banques du projet de Jaitapur (4).

Yann Louvel, coordinateur des campagnes climat et énergie du réseau BankTrack, conclut : "Si jamais les banques avaient besoin d'un autre argument montrant que leur implication au travers du financement de l'énergie nucléaire comprenait un risque inhérent, la catastrophe nippone apporte un triste exemple. N'importe quelle banque alimentant encore l'industrie nucléaire avec ses prêts et investissements devrait se rendre à l'évidence et se détourner du nucléaire pour aller vers les énergies renouvelables".

 

Contact presse : Caroline Prak, Les Amis de la Terre, 01 48 51 18 96 / 06 86 41 53 43 

(1) La coalition est composée d'organisations de la société civile parmi lesquelles le réseau BankTrack, Greenpeace International, Greenpeace France, Les Amis de la Terre (France), Urgewald (Allemagne), Antiatomszene (Autriche), CRBM (Italie), WISE (Pays-Bas) et le Nuclear Information and Resource Service (Etats-Unis). www.nuclearbanks.org

(2) Les banques approchées pour le financement de Jaitapur sont BNP Paribas, Citigroup, Crédit Agricole, Deutsche Bank, HSBC, JP MorganChase, Natixis, Santander, Société Générale et Standard Chartered. Par ailleurs, le potentiel octroi d'une garantie par la Coface, l'agence de crédit à l'exportation française, est d'une importance cruciale pour le projet. Pour plus d'informations : http://www.banktrack.org/show/dodgydeals/jaitapur_nuclear_power_plant

(3) En plus de la Société Générale, le consortium de banques est composé des françaises BNP Paribas, Crédit Agricole, Crédit Mutuel-CIC, et des espagnoles BBVA et Santander. Elles ont répondu à l'appel d'offre en janvier 2011. Pour plus d'informations : http://www.banktrack.org/show/dodgydeals/angra_3_nuclear_power_plant

(4) http://www.bloomberg.com/news/2011-03-14/japan-earthquake-threatens-singh-s-175-billion-nuclear-dream.html. Commerzbank et Deutsche Bank ont décidé de ne pas participer au financement de ce projet, cette décision ayant été prise avant la catastrophe de Fukushima.

Repost0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 11:34

Le 11 mars 2011, un tremblement de terre de magnitude 9.0 a frappé la Côte Nord-Est du Japon, provoquant un gigantesque tsunami et de terribles dégâts dans le Nord du pays. Plus de 8 000 personnes sont portées disparues et 500 000 vivent dans des abris provisoires. Les Amis de la Terre Japon récoltent des fonds pour venir en aide aux victimes. Merci de contribuer à cet appel selon vos moyens.

 

Les amis de la terre Isère, les Amis de la Terre France et International expriment leur sympathie et leur solidarité envers la population du Japon, touchée par un séisme et un tsunami destructeurs.

Nos collègues des Amis de la Terre Japon nous ont informés que de nombreuses personnes déplacées, qui doivent affronter des températures négatives, manquent de biens de première nécessité tels que nourriture, eau et couvertures.

 

De plus, la catastrophe nucléaire qui se produit à Fukushima ajoute à l’incertitude et à la peur.

Tous les dons récoltés par les Amis de la Terre France pour le Japon seront redistribués à des associations japonaises actives sur le terrain pour apporter des secours partout où c’est possible.

Merci de contribuer à notre appel selon vos moyens.

 

Pour faire un don en ligne,

cliquez-ici :

http://www.amisdelaterre.org/-Je-fais-un-don-aux-Amis-de-la-.html

 

  Après avoir effectué votre don en ligne par carte, merci d'envoyer un email à l’adresse france@amisdelaterre.org, et pour tout don par chèque (envoyé au siège des Amis de la terre à Paris) de bien mentionner "JAPON" dans votre courrier afin que nous puissions en accuser réception.

Repost0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 00:26

transition

A l'occasion du mois de la Transition, le collectif Grenoble en transition a le plaisir de vous inviter à une journée de rencontre et de partage autour de ce thème le dimanche 20 février 2010 au restaurant bio « La balade des joyeux marmitons » au 18 rue des Ayguinards à Meylan.

Organisée en partenariat avec la revue Silence, cette journée a pour but de développer les liens et la convivialité entre les membres et sympathisants du mouvement des villes en transition.

 

Programme:

- 10H : le collectif vous accueillera à partir de 10h avec une petite collation avant de procéder à la projection du film « In Transition 1.0 » qui sera suivie d'un débat.

- 12H30 : L'appétit aiguisé par ces causeries, nous échangerons de nouveau autour d'un repas partagé (chacun apporte un plat ou une boisson de préférence bio et local, culture de la transition oblige!).

- 14H : A partir de 14h, une animation de groupe nous permettra de réfléchir ensemble sur les thèmes de la résilience et de la transition vers l'ère de l'après pétrole dans le contexte grenoblois.

- 15H30 : Pour finir, une intervention de Pierre Bertrand permettra de mettre en perspective les conclusions des travaux de la journée avec l'initiative de transition qui se développe dans le Trièves depuis 3 ans. La rencontre sera clôturée à 17h afin de libérer la salle du restaurant qui ouvre ses portes au public à 18h.

- 18h : Pour ceux qui le souhaitent, il est évidemment possible de rester dîner.

 

Le collectif propose une participation à prix libre pour couvrir les quelques frais occasionnés par l'organisation de cette journée (matériel d'animation, collations, défraiement intervenant(s), etc.)

Afin de faciliter l'organisation de cette journée et de mieux gérer le nombre de participants, le collectif vous demande de bien vouloir vous inscrire par avance ici

Repost0