Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 14:04

 
L'Altertour passera à Grenoble le weekend du 9-10 juillet 2011 !

 

Lundi 11 juillet 17H30 à la Maison de Tourisme, conférence et débat sur l’avenir de notre agglomération suivi par un buffet bio, puis deuxième débat sur les nanotechnologies à Grenoble.
Organisé en coordination avec l’ALTERTOUR "l’autre tour de France à vélo - sans dopage". http://www.altertour.net/

Programme :

17H30 - projection de la nouvelle version du film "Grenoble 2030" par les Amis de la Terre Isère, suivi par débat sur l’avenir de notre agglomération. Avec ATTAC et Alliance.

19H30 Buffet Bio, prix libre

20H30 Débat sur les nanotechnologies.

A la Maison du Tourisme, Grenoble.

 

 


Repost 0
Publié par ATIsère - dans Actualités
commenter cet article
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 18:00

Un rassemblement est prévu samedi 14 mai 2011 à 14h30 à Grenoble pour une apparition publique dans le cadre de la campagne nationale ATTAC/AT : "A nous les banques".

Nous avons rendez-vous ce samedi, place Victor Hugo à Grenoble, devant la BNP à 14h 30.
Pour attirer l'attention des passants, certains seront habillés avec des combinaisons blanches et des masques blancs pour ceux qui tiendront les panneaux (slogans).
Nous mettrons autour de nous les grands panneaux (ils se tiennent debout deux par deux).


Les personnes restantes distribueront le tract pour annoncer la réunions publique à venir :

  Mercredi 25 mai 2011 à 20h00, à la maison des associations de Grenoble
Avec
- Projection d’un montage du film: « la double face de la monnaie »
- Catherine SIFAKIS, économiste, membre d’attac Isère,
- l’intervention d’un représentant du groupe local de la Nef, et du syndicat SUD PTT

Repost 0
Publié par ATIsère_sw - dans Banques
commenter cet article
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 09:04

Les alternatifs Isère organisent un cycle de projection débats les mardi 10, 17 mai, lundi 23 mai, jeudi 26 mai et mercredi 8 juin.

 

Les Amis de la Terre participeront au débat de la soirée consacrée à l'obsolescence programmée le mardi 17 mai en compagnie de Paul ARIES. Le film "Prêt à jeter" de Cosima Dannoritzer sera projeté à 19h30 en amont du débat.

"Centre social Chorier Berriat  - 10 rue Henry Le Chatelier - 38000 Grenoble"

 

Pour ceux qui souhaitent approfondir la question avant la soirée du mardi 17 mai, le rapport des Amis de la Terre peut être consulté.drierprog-1.jpg

Repost 0
Publié par ATIsère_sw - dans Films
commenter cet article
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 16:31

Voici quelques photos de la campagne Une seule planête organisée sur Grenoble et Saint Martin d'Hères du 4 au 16 avril 2011.

 

L'exposition "Une seule planête" dans les couloirs de la MNEI

P1080002b.jpg

 

 

La soirée "Water Makes Money" projeté à Mon Ciné à Saint Martin d'Hères :

P1070950b.jpg

 

 

La soirée de clôture avec le repas partagé suite à la projection de "Grenoble 2030" :

P1080016b.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons eu 260 entrées pour l'ensemble de la campagne, soit environ 25 personnes par soirée.


Si vous êtes intéressés pour porter cette campagne de nouveau en fin d'année 2011 ou tout simplement pour participer à des projets avec les Amis de la Terre Isère, n'hésitez pas à venir nous rejoindre à la prochaine réunion !

 

 

 

Repost 0
Publié par ATIsère_sw - dans Une seule planete
commenter cet article
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 11:01

Soirée de cloture de la campagne "Une seule Planete" .

Samedi 16 avril - 19h

 

Projection-débat : "Grenoble 2030" puis repas partagé.

 

Chacun apporte quelque chose à manger ou à boire afin de partager un repas de manière conviviale suite à la projection-débat.

(Si chacun peut amener ses couverts, cela faciliterai la logistique "vaisselle" sur place, merci !)

 

Projection à 19h à la MNEI

(Grenoble)

Repost 0
Publié par ATIsère_sw - dans Une seule planete
commenter cet article
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 12:48
Afin de relayer sur Grenoble la campagne nationale « Une Seule Planète », promue en France par le CRID (Centre de Recherche et d’Information pour le Développement), les Amis de la Terre Isère, et Ingénieur Sans Frontière Grenoble vous propose un cycle de deux semaines (4 au 16 avril 2011) s’articulant autour d’évènements à thèmes (projections suivies de débat, tables rondes, repas partagés autour d’une réflexion, porteur de parole, …)

 

En 2010, toutes les cinq secondes, l’homme prélève aux écosystèmes et aux mines l’équivalent du poids de la Tour Eiffel. Ceci a un impact désastreux sur les écosystèmes (déforestation, espèces animales et végétales menacés ou disparus, …) et sur les populations locales (eaux polluées, guerres civiles, …).
L’humanité est entrain de franchir un nouveau seuil : la consommation infinie des plus riches menacent la survie des plus pauvres. Un téléphone portable est changé en moyenne tous les 18 mois et finis dans les décharges du monde entier (notamment celle du sud) au lieu d’être recyclé. Nous aurions besoin de 3 planètes pour que tout le monde puisse vivre comme un européen, 7 pour vivre comme un américain. Comment en sommes-nous arrivé là ? Que pouvons-nous faire pour enrayer cette machine infernale ?

L'objectif de la campagne sur Grenoble est de constater tout d'abord l’état actuel de notre planète, conséquence directe du mode de vie occidental puis de découvrir quelques exemples d’actions locales. Cela présente des fonctionnements alternatifs (qui fonctionnent !) tant au niveau environnemental, qu’au niveau sociale et économique.

 

Une animation "porteur de parole" sera prévue le jeudi 24 mars en centre ville de grenoble. Cette animation sera organisée par Ingénieurs sans Frontières Grenoble.

Les affiches de la campagne, conçues pour interpeller le public, susciter son intérêt et l’amener à se poser des questions seront exposées à la MNEI à Grenoble du 24 mars au 16 avril.

Voici les soirées thèmatiques prévues :

Samedi 26 mars : Soirée de lancement. Projection débat : "De plein fouet, le climat vu du sud"

à 20h à la MNEI à Grenoble.

Lundi 4 avril : Projection-débat "Lost in palm oil". La culture du palmier à huile met en péril les forêts.

à 20h à la MNEI à Grenoble.

Mardi 5 avril : Projection-débat : "Water makes money" : comment les multinationales transforment l'eau en argent ?

à 20h30 à Mon Ciné à Saint Martin d'Hères.

Jeudi 7 avril : conférence débat : "la production locale d'électricité" avec Enercoop, ALEC et AGEDEN.

à 20h à la MNEI à Grenoble.

Vendredi 8 avril : Conférence-débat "Surpêche et consommation" avec Greenpeace Grenoble.

à 20h à la MNEI à Grenoble.

Lundi 11 avril : Conférence-débat : '"éco-consommation" avec l'ALEC.

à 20h à la MNEI à Grenoble.

Mardi 12 avril : Jeu-réflexion : "le jeu des planètes" Et si on essayait de consommer moins ?

à 18h15 à la maison de l'INP sur le campus de Saint Martin d'Hères.

Mercredi 13 avril : Projection débat : "Gasland".  Les impacts de l'exploitation des gaz de schistes, via la technique de fracturation hydraulique. Organisé par le collectif "EPICE".

à 19h30 à la MNEI à Grenoble.

Samedi 16 avril : Soirée de cloture. Projection-débat puis repas partagé : "Grenoble 2030. Chacun apporte quelque chose à manger ou à boire afin de partager un repas de manière conviviale suite à la projection débat.

Projection à 19h à la MNEI.

 

(participation libre à l'ensemble des soirées, sauf Mon Ciné)

Repost 0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 23:49

La catastrophe nucléaire au Japon est un rappel triste et urgent des risques inhérents à l'énergie nucléaire. Ces risques sont malheureusement largement sous-estimés par les banques privées qui financent ce secteur, parmi lesquelles BNP Paribas fait figure de leader mondial avec des investissements dans le nucléaire de 13,5 milliards d’euros entre 2000 et 2009, tandis que la Société Générale et le Crédit Agricole font aussi partie du "top 5" des banques les plus "radioactives" du monde. A la lumière de l'actuelle catastrophe nucléaire au Japon, qui s'aggrave de jour en jour, la coalition "Nuclear banks, no thanks" (1), dont font partie les Amis de la Terre France, réitère aux banques sa demande d'arrêter d'investir dans l'énergie nucléaire.


Aujourd'hui nos pensées et nos préoccupations vont au peuple japonais, qui, au lieu de pouvoir se concentrer sur la reconstruction après un tremblement de terre et un tsunami dévastateurs, doit maintenant faire face à une crise d'origine humaine causée par des réacteurs nucléaires qui échappent à tout contrôle.

La catastrophe nucléaire qui est en train de se dérouler au Japon a mis à bas tous les arguments des défenseurs du nucléaire, selon lesquels cette source d'énergie est sans danger et fiable. Les événements sonnent pour les banques comme un avertissement des hauts risques qu'elles encourent en investissant dans le secteur nucléaire. Jan Beranek, coordinateur de la campagne nucléaire de Greenpeace International commente : "La situation dramatique de plusieurs réacteurs à la fois est la preuve que les réacteurs nucléaires sont une source d'énergie dangereuse et sale, et qu'ils seront toujours vulnérables face à la potentielle combinaison mortelle de l'erreur humaine, des défauts de conception et des catastrophes naturelles".

Les Amis de la Terre et leurs partenaires de la coalition Nuclear Banks, No Thanks rejettent l'argument selon lequel le monde aurait besoin d'énergie nucléaire pour lutter contre le changement climatique. Juliette Renaud, chargée de campagne sur la Responsabilité des acteurs financiers aux Amis de la Terre France explique : "Le choix binaire entre les combustibles nucléaires ou fossiles comme source d'énergie pour le futur est un faux débat. Les banques doivent arrêter de financer les énergies fossiles et nucléaire et soutenir le développement des énergies renouvelables et l'efficacité énergétique qui représentent la seule alternative acceptable".

Récemment, de nombreuses banques, dont en France, BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale et CIC, ont été invitées à financer un certain nombre de projets nucléaires dans des pays où l'industrie nucléaire tente de prendre plus d'importance, après des pertes de marchés aux États-Unis et en Europe dans les décennies précédentes. Ainsi, on peut citer le projet de centrale nucléaire de Jaitapur (2), sur la côté Ouest de l'Inde, dont la construction se ferait dans une zone à la limite de trois failles tectoniques, avec de potentiels tremblements de terre pouvant atteindre le niveau 7 sur l'échelle de Richter. Les communautés locales sont fortement mobilisées contre ce projet, au prix de l'arrestation de centaines de personnes par les autorités indiennes récemment. Par ailleurs, on retrouve des préoccupations et problèmes similaires sur le projet de centrale nucléaire d'Angra 3 au Brésil, pour lequel aucune analyse de risque n'a été réalisée, alors qu'un consortium de six banques mené par la Société Générale vient de faire une proposition de prêt (3). Le projet rencontre aussi l'opposition ferme des mouvements environnementalistes brésiliens.

La catastrophe au Japon aura des conséquences sur les investissements dans le nucléaire, alors que les politiques dans ce secteur sont revues d'urgence dans le monde entier. En Europe, la Suisse et l'Allemagne ont déjà suspendu le renouvellement des centrales nucléaires et les processus prolongeant leur durée de vie. Ainsi, selon la chancelière Angela Merkel, "les événements au Japon nous ont appris qu’une chose, que toutes les données scientifiques montraient comme impossible, pouvait devenir réalité malgré tout". Il semblerait que les rêves d'investissement nucléaire en Inde puissent être menacés, avec le retrait de plusieurs banques du projet de Jaitapur (4).

Yann Louvel, coordinateur des campagnes climat et énergie du réseau BankTrack, conclut : "Si jamais les banques avaient besoin d'un autre argument montrant que leur implication au travers du financement de l'énergie nucléaire comprenait un risque inhérent, la catastrophe nippone apporte un triste exemple. N'importe quelle banque alimentant encore l'industrie nucléaire avec ses prêts et investissements devrait se rendre à l'évidence et se détourner du nucléaire pour aller vers les énergies renouvelables".

 

Contact presse : Caroline Prak, Les Amis de la Terre, 01 48 51 18 96 / 06 86 41 53 43 

(1) La coalition est composée d'organisations de la société civile parmi lesquelles le réseau BankTrack, Greenpeace International, Greenpeace France, Les Amis de la Terre (France), Urgewald (Allemagne), Antiatomszene (Autriche), CRBM (Italie), WISE (Pays-Bas) et le Nuclear Information and Resource Service (Etats-Unis). www.nuclearbanks.org

(2) Les banques approchées pour le financement de Jaitapur sont BNP Paribas, Citigroup, Crédit Agricole, Deutsche Bank, HSBC, JP MorganChase, Natixis, Santander, Société Générale et Standard Chartered. Par ailleurs, le potentiel octroi d'une garantie par la Coface, l'agence de crédit à l'exportation française, est d'une importance cruciale pour le projet. Pour plus d'informations : http://www.banktrack.org/show/dodgydeals/jaitapur_nuclear_power_plant

(3) En plus de la Société Générale, le consortium de banques est composé des françaises BNP Paribas, Crédit Agricole, Crédit Mutuel-CIC, et des espagnoles BBVA et Santander. Elles ont répondu à l'appel d'offre en janvier 2011. Pour plus d'informations : http://www.banktrack.org/show/dodgydeals/angra_3_nuclear_power_plant

(4) http://www.bloomberg.com/news/2011-03-14/japan-earthquake-threatens-singh-s-175-billion-nuclear-dream.html. Commerzbank et Deutsche Bank ont décidé de ne pas participer au financement de ce projet, cette décision ayant été prise avant la catastrophe de Fukushima.

Repost 0
Publié par ATIsère_sw - dans Actualités
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 11:00

Le réseau Une seule planète, en lien avec le Forum Citoyen pour la responsabilité sociale des entreprises (FCRSE), relaye en France la campagne européenne « Des droits pour tous, des règles pour les multinationales ». Elle est coordonnée par la Coalition Européenne pour la Responsabilité Sociale et Environnementale des Entreprises (ECCJ).

 

Cette campagne vise à sensibiliser l’opinion publique et les décideurs sur la nécessité d’un cadre juridique européen obligeant les multinationales à rendre compte des violations des droits sociaux et des dommages environnementaux dont elles sont à l’origine dans les pays en développement.

 

Pour assurer la mise en place de ce cadre réglementaire,
nous demandons :
- que les multinationales européennes soient tenues légalement responsables de tout préjudice qu'elles, ou leurs entreprises affiliées, causent aux personnes et à l'environnement, en Europe comme ailleurs ;
- qu’elles rendent publiques les informations concernant les impacts de leurs activités ou de celles de leurs filiales sur les personnes et sur l'environnement ;
- que soit garanti et facilité l’accès à la justice au sein de l’Union européenne pour toutes les victimes des activités des multinationales européennes.


Plus de 100 000 signatures sont attendues au niveau européen. Cette pétition sera remise aux chefs d’Etat européens et au président de la Commission européenne, José Manuel Barroso en mai 2011.

 

La pétition sera disponible sous forme de carte postale à signer lors de chaque évènement de la campagne sur Grenoble (se référer au programme sur la page du blog "une seule planete", mais elle peut également être signée en ligne : encart en haut à droite du blog.

Repost 0
Publié par ATIsère_sw - dans Une seule planete
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 11:10

Afin de relayer sur Grenoble la campagne nationale « Une Seule Planète », promue en France par le CRID (Centre de Recherche et d’Information pour le Développement), les Amis de la Terre Isère, et Ingénieurs Sans Frontière Grenoble vous proposent un cycle de deux semaines (4 au 16 avril 2011) s’articulant autour d’évènements à thèmes (projections suivies de débats, tables rondes, repas partagés autour d’une réflexion, porteur de parole, …)

 

En 2010, toutes les cinq secondes, l’homme prélève aux écosystèmes et aux mines l’équivalent du poids de la Tour Eiffel. Ceci a un impact désastreux sur les écosystèmes (déforestation, espèces animales et végétales menacés ou disparus, …) et sur les populations locales (eaux polluées, guerres civiles, …).

L’humanité est en train de franchir un nouveau seuil : la consommation infinie des plus riches menace la survie des plus pauvres. Un téléphone portable est changé en moyenne tous les 18 mois et finit dans les décharges du monde entier (notamment celles du sud) au lieu d’être recyclé. Nous aurions besoin de 3 planètes pour que tout le monde puisse vivre comme un européen, 7 pour vivre comme un américain. Comment en sommes-nous arrivés là ? Que pouvons-nous faire pour enrayer cette machine infernale ?

L'objectif de la campagne sur Grenoble est de constater tout d'abord l’état actuel de notre planète, conséquence directe du mode de vie occidental puis de découvrir quelques exemples d’actions locales. Cela présente des fonctionnements alternatifs (qui fonctionnent !) tant au niveau environnemental, qu’au niveau social et économique.

 

Description succinte des activités de la campagne

Les affiches de la campagne, conçues pour interpeller le public, susciter son intérêt et l’amener à se poser des questions seront exposées à la MNEI à Grenoble du 24 mars au 16 avril.

 Jeudi 24 mars  : Une animation "porteur de parole" sera prévue à 16h en centre ville de Grenoble (place Grenette ou Victor Hugo). Cette animation sera organisée par Ingénieurs sans Frontières Grenoble. 

Samedi 26 mars : Soirée de lancement. Projection débat : "De plein fouet, le climat vu du sud"

à 20h à la MNEI à Grenoble.

Lundi 4 avril : Projection-débat "Lost in palm oil". La culture du palmier à huile met en péril les forêts.

à 20h à la MNEI à Grenoble.

Mardi 5 avril : Projection-débat : "Water makes money" : comment les multinationales transforment l'eau en argent ?

à 20h30 à Mon Ciné à Saint Martin d'Hères.

Jeudi 7 avril : conférence débat : "la production locale d'électricité" avec Enercoop, ALEC et AGEDEN.

à 20h à la MNEI à Grenoble.

Vendredi 8 avril : Conférence-débat "Surpêche et consommation" avec Greenpeace Grenoble.

à 20h à la MNEI à Grenoble.

Lundi 11 avril : Conférence-débat : '"éco-consommation" avec l'ALEC.

à 20h à la MNEI à Grenoble.

Mardi 12 avril : Jeu-réflexion : "le jeu des planètes" Et si on essayait de consommer moins ?

à 18h15 à la maison de l'INP sur le campus de Saint Martin d'Hères.

Mercredi 13 avril : Projection débat : "Gasland".  Les impacts de l'exploitation des gaz de schistes, via la technique de fracturation hydraulique. Organisé par le collectif "EPICE".

à 19h30 à la MNEI à Grenoble.

Samedi 16 avril : Soirée de cloture. Projection-débat puis repas partagé : "Grenoble 2030. Chacun apporte quelque chose à manger ou à boire afin de partager un repas de manière conviviale suite à la projection débat.

Projection à 19h à la MNEI.


 

(participation libre à l'ensemble des soirées, sauf à Mon Ciné : 5€)

Repost 0
Publié par ATIsère_sw - dans Une seule planete
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 11:34

Le 11 mars 2011, un tremblement de terre de magnitude 9.0 a frappé la Côte Nord-Est du Japon, provoquant un gigantesque tsunami et de terribles dégâts dans le Nord du pays. Plus de 8 000 personnes sont portées disparues et 500 000 vivent dans des abris provisoires. Les Amis de la Terre Japon récoltent des fonds pour venir en aide aux victimes. Merci de contribuer à cet appel selon vos moyens.

 

Les amis de la terre Isère, les Amis de la Terre France et International expriment leur sympathie et leur solidarité envers la population du Japon, touchée par un séisme et un tsunami destructeurs.

Nos collègues des Amis de la Terre Japon nous ont informés que de nombreuses personnes déplacées, qui doivent affronter des températures négatives, manquent de biens de première nécessité tels que nourriture, eau et couvertures.

 

De plus, la catastrophe nucléaire qui se produit à Fukushima ajoute à l’incertitude et à la peur.

Tous les dons récoltés par les Amis de la Terre France pour le Japon seront redistribués à des associations japonaises actives sur le terrain pour apporter des secours partout où c’est possible.

Merci de contribuer à notre appel selon vos moyens.

 

Pour faire un don en ligne,

cliquez-ici :

http://www.amisdelaterre.org/-Je-fais-un-don-aux-Amis-de-la-.html

 

  Après avoir effectué votre don en ligne par carte, merci d'envoyer un email à l’adresse france@amisdelaterre.org, et pour tout don par chèque (envoyé au siège des Amis de la terre à Paris) de bien mentionner "JAPON" dans votre courrier afin que nous puissions en accuser réception.

Repost 0
Publié par ATIsère_sw - dans Actualités
commenter cet article