Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juillet 2015 1 20 /07 /juillet /2015 11:03

Les informations fournies sur le projet sont incomplètes et inexactes.

Communiqué des Amis de la Terre de l’Isère

On a lu récemment le contenu des propositions présentées par le rapport des parlementaires Bouvard et Destot, à propos du financement du projet L.T.F.:

Pour l’essentiel, une écotaxe instituée pour une durée de 50 ans, qui serait payée par les poids lourds des régions alpines. Mais progressivement, pour lui éviter le sort de la défunte écotaxe de la ministre Ségolène Royal.

Une 1ère question sur le financement : Si le nombre des poids lourds diminue, ce qui est tendanciellement le cas, et si des incitations au ferroutage par les voies existantes portent leurs fruits, que devient le financement produit par l’écotaxe ?

Une 2nde question sur les solutions alternatives : La société en charge du tunnel assigne comme objectif une réduction de près de 40% de la part du transport routier de marchandises et pour cela « transporter à terme 100 000 poids lourds par an ».

Cela c’est pour un futur plus ou moins lointain. Mais au présent il existe sur le même itinéraire une ligne en fonctionnement, rénovée à raison d’un milliard d’euros. L’enquête publique de 2012 a établi que cette voie a une capacité de 120 trains par jour. Actuellement il en passe 20. Cent trains de plus par jour, à raison de 20 camions par train, cela fait 2 000 poids lourds par jour, soit 700 000 par an (chiffre à comparer avec les 100 000 poids lourds espérés à terme par les promoteurs de L.T.F. !)

Qu’est-il fait actuellement pour que cette capacité soit utilisée ? Rien, et même l’inverse (baisse des péages au Fréjus et au Mont-Blanc sur certaines catégories de poids lourds.)

Combien de temps un tel degré d’incohérence, d’absurdité et d’opacité sera-t-il soutenable ?

Quand, enfin, un débat public contradictoire sera-t-il organisé sur ce projet, financièrement d’importance nationale ?

Car la face cachée du projet Lyon- Turin c’est l’assèchement à son profit de la majorité des aides européennes, c’est l’impossibilité d’entretenir et de rénover le réseau des TER, actuellement en déshérence un peu partout en France. Car, comme le dit un proverbe grec « on ne peut dépenser son argent qu’une fois » que ce soit par la SNCF, ou par les régions.

Une 3ème question sur l’avenir des trafics : Les parlementaires en charge du dossier de financement mentionnent la concurrence de la ligne et du tunnel du Brenner, sans aller jusqu’au bout de l’analyse.

Depuis plus de dix ans, on assiste à un dépérissement des trafics transalpins est-ouest et à une augmentation du trafic sud-nord, de la Méditerranée vers l’Europe du Nord, ceci étant dû à l’augmentation du trafic venu par tankers d’Extrême-Orient. Dans ce nouveau contexte, la ligne du Gothard , Italie-Suisse et la ligne du Brenner, Italie-Autriche, sont pertinents. Une nouvelle ligne Lyon-Turin, non.

La réalisation de l’autoroute maritime Barcelone – Marseille – Vintimille – Gênes, prévue par les accords franco- italiens de 2012, serait une mesure d’accompagnement autrement moins coûteuse et plus adaptée à ce nouveau contexte. Mais de ce côté-là, rien ne bouge. Les mafias n’auraient-elles pas encore pris le contrôle des marchés ?

Conclusion provisoire

Tout s’est passé comme si le cahier des charges de la mission confiée aux deux parlementaires ne portait que sur le financement du projet Lyon Turin Ferroviaire, et non sur sa justification fonctionnelle. A question biaisée, réponse incomplète.

Nous estimons indispensable que soit organisé au plus tôt le grand débat public contradictoire qui permettra de mettre en adéquation, dans la transparence, questions et réponses.

Pour les Amis de la Terre de l’Isère,

Association déclarée d’utilité publique,

Jean Jonot

Repost 0
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 09:03
Rassemblement international contre le Lyon-Turin le dimanche 14 juin à Chapareillan

Au programme :

Parcours à vélo, rendez-vous à 10h30 au lac Saint André (Chemin du Lac, 73800 Les Marches). Le cortège de cyclistes rejoindra le lieu du rassemblement (stade de Chapareillan) en traversant les paysages de vignes destinés à être dévastés par le Lyon-Turin.

Suite du programme à partir de 11h au stade de Chapareillan : Conférences, animations, musique, buvette, carriole à cheval pour les enfants...

- pique-nique festif à 12h

- marche citoyenne, festive et pacifique à 13h30, venez découvrir le tracé du train.

Non au Lyon-Turin utilisons la ligne existante !

Infos sources: http://cclt38.wix.com/cclt#!grand-rassemblement-du-14-juin/c1fn4

organisation: CCLT cclt@laposte.net

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LYON TURIN FERROVIAIRE (L.T.F.)

Après un dossier tronqué et truqué, le temps de la lucidité

En matière de grandes infrastructures de transports, la stratégie des promoteurs utilise le plus souvent 4 méthodes :

  1. 1- surestimer les trafics prévus à l'horizon de 2, 5, 10, 20 ans
  2. 2- sous-estimer les coûts d'un facteur 2 au minimum
  3. 3- pendant la campagne de promotion de ce projet, pratiquer une politique allant à l'inverse de celle qu'est censé favoriser l'équipement
  4. 4- écarter les solutions de réutilisation des infrastructures existantes, de 2 à 10 fois moins coûteuses pour un service rendu équivalent.

Le cas du L.T.F. est un cas d'école car il utilise les 4 méthodes classiques en y ajoutant une cinquième : les arrangements avec la légalité dans la phase enquête publique, ceci pouvant aller jusqu'aux pratiques mafieuses en ce qui concerne la passation des marchés publics en Italie.

Reprenons :

1- Le trafic fret rail + route entre France et Italie

1987 : 22,3 Mt

2012 : 22,4 Mt

Où est le gonflement annoncé du trafic justifiant le projet L.T.F. ?

On sait par ailleurs que se développe une tendance lourde à des trafics trans-européens nord sud résultant des échanges (inégaux) avec l'extrême orient, depuis les ports méditerranéens, et que ces flux tendent à supplanter les échanges Est / Ouest à travers les Alpes franco-italiennes. Ceci conditionne l'évolution des trafics.

********

2- Dans un rapport de réévaluation datant de 2012, la Cour des Comptes a plus que doublé le montant global des travaux qui était estimé en 2002 à 12 milliards d'euros : soit 26 milliards d'euros en 2012. Cela représente plus de 10 ans d'investissement pour un réseau régional d'ores et déjà hors d'état de fonctionner.

Et à noter que le coût des travaux préliminaires a déjà été multiplié par trois.

********

3- Les décideurs affichent avec une belle unanimité leur priorité au rail (le député P.S. Destot, le sénateur UMP les Républicains Bouvard, le ministre des transports Cuvillier, le président de la S.F.T.R.F. (Tunnel du Fréjus)) mais prennent ou font prendre des mesures favorables au fret routier :

  • - diminution des tarifs des tunnels routiers pour les P.L.
  • - ouverture à la circulation de la galerie de secours du tunnel du Fréjus
  • - diminution du péage des camions les plus polluants au tunnel du Mont Blanc
  • - absence de mise en œuvre de "l'autoroute de la mer" au large de Vintimille prévue par l'accord franco-italien de janvier 2012, alternative au transit des P.L. par Vintimille.

Toutes ces mesures ayant pour objectif de combattre la baisse constatée du trafic P.L. entre la France et l'Italie.

Et il convient de rappeler au plan national l'abandon de l'écotaxe qui devait être l'outil numéro un du report du fret de la route vers le rail.

L'affichage est on ne peut plus clair. Mais pas la volonté politique.

********

4- La ligne existante Ambérieu / Culoz / Modane / Turin a une capacité reconnue (par L.T.F. , par Réseau Ferré de France (RFF) , par la Cour des Comptes ) de 17,5 Mt par an, de quoi transporter les 2/3 du fret transitant entre France et Italie, sans même tenir compte de la baisse tendancielle de ce trafic depuis 1994 (donc bien avant la crise).

Des centaines de millions ont été investis dans la modernisation de cette ligne qui n'est aujourd'hui utilisée qu'à 17% de sa capacité (1983 : 10 Mt par an, 2012 : 3,4 Mt par an).

Si l'on faisait aujourd'hui ce qu'on faisait en 1983, on diviserait par deux le tonnage des marchandises sur la route. Et l'on peut faire beaucoup mieux !).

La capacité de la ligne existante est de 100 trains/jour ; alors qu'aujourd'hui seulement 20 trains/jour y circulent.

Cette ligne peut donc, dès maintenant, rendre un service identique à celui fourni par les tunnels ferroviaires du Gothard et du Brenner, ayant des caractéristiques techniques très comparables à celui de Modane (Mont Cenis).

En guise de cerise, ...

En cours de route la légalité n'est pas toujours respectée, mais c'est pour notre bien!

En France : absence de débat démocratique, dossiers tronqués, dossiers truqués, règles de l'enquête publique non respectées, conflits d'intérêts.

En Italie : idem + passation de marchés publics de type mafieux

Certains de ces dossiers concernent maintenant la justice. Néanmoins on peut regretter en amont le silence des parlementaires en charge du dossier (MM. Bouvard et Destot), en principe garants des pratiques démocratiques, et le silence du chef de l'exécutif de la Région Rhône Alpes.

********

Conclusion

- Les opposants au Lyon/Turin sont pour le transport ferroviaire des marchandises. Et nous le demandons pour tout de suite parce que c'est utile (en matière de santé publique notamment) et parce que c'est possible, la ligne existante n'étant utilisée qu'à 17% de sa capacité.

- Les promoteurs du projet savent qu'utiliser la ligne existante (via le tunnel de Modane (Mont Cenis)) tuerait le projet L.T.F. par la simple démonstration de l'absence de saturation de la voie ferroviaire existante. Le poids des lobbies relayés par les politiques aboutit de fait au maintien de la priorité donnée au transport routier.

Afficher son soutien au L.T.F. leur permet de poursuivre la même politique : annoncer qu'on va tout changer dans le futur pour que rien ne change au présent, c'est un classique. Le prix à payer pour le bien commun en matière de transport serait très lourd : l'impossibilité financière de moderniser et même d'entretenir le réseau des TER existants (encore) en région Rhône Alpes et même au-delà, car de fait L.T.F. est un projet d'ampleur nationale et l'on ne peut dépenser son argent qu'une fois.

Jean Jonot,

Sources : Daniel Ibanez, "Trafics en tous genres, le projet Lyon-Turin", tim buctu éditions.
Et mes dossiers personnels.

Repost 0
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 13:33

Compte rendu de l'AG des Amis de la Terre Isère pour l'année 2014

tenue le 22 avril 2015 à la MNEI

8 participants et 2 représentés

Approbation des rapports moral ( Henry Tidy ) et financier (Etienne Spanjaard)

Confirmation d' HenryTidy comme président et d'Etienne Spanjaard comme trésorier .

Les discussions ont porté sur les temps forts de l'année 2014 et du début 2015 : actions autour de l'obsolescence programmée, du film « L'eau ne tombe pas du ciel » , de la pétition sur l'indépendance des associations dans leurs relations avec les collectivités qui les subventionnent, et en ce moment « 51 artistes face à l'autoroute A51 ».

Stabilité des adhérents mais problème récurrent de la difficulté à mobiliser au delà d'un petit noyau de quelques personnes dans nos actions locales. Problème de visibilité insuffisante localement.

Manque de relations avec les Amis de la Terre France et pas de participation au conseil fédéral.

Cafouillage dans le versement à notre groupe de la quote-part des cotisations

Insuffisantes relations avec les autres groupes Amis de la Terre Rhône-Alpes

Le groupe Isère attend avec impatience l'agrément officiel pour accueillir une volontaire du service civique et envisage une action de terrain à la DDCS si nous n'avons toujours pas de nouvelles d'ici le 4 mai.

Les AT Isère confirment leur participation au CA de la MNEI ( titulaire Henry Tidy, suppléant Bernard Zamora)

Information est faite de notre adhésion ( via la convention avec la MNEI) à CitéLib.

Prochaines réunions des Amis de la Terre Isère ( pour rappel ces réunions sont ouvertes à tous adhérents et sympathisants) : mercredi 6 mai 18h30 et mercredi 3 juin 18h30 à la MNEI à Grenoble

Le projet « 51 artistes face à l'autoroute A51 » :

Beaucoup croyaient cette liaison autoroutière Grenoble-Sisteron « grand projet inutile » abandonnée ( l'autoroute s'arrête actuellement au col du Fau) . Mais l'ancien président du Conseil général de l'Isère et le nouveau président de ce qui est maintenant le Conseil départemental ont manifesté des velléités de relance.

Dans une démarche nouvelle en « faisant un pas de côté », un collectif alors s'est mis en place pour lutter contre ce projet en mettant en avant les valeurs d'harmonie, de tranquillité, de beauté des paysages du Trièves et du Champsaur. Ce fut un appel à des artistes (près de 70 maintenant) pour leur demander de s'exprimer à partir de ces lieux menacés, selon leur inspiration et leur mode de création.

Ceci donnera lieu à une exposition itinérante dans le Champsaur (Le Glaizil du 4 au 9 juillet), dans le Trièves (Maissenas-Roissard du 25 juin au 2 juillet, puis Roissard, Saint Martin de Clelles, Le Percy du 29 juillet au 5 août ( ces dates restent à confirmer) , Saint Sébastien du 18 au 23 septembre) et à Grenoble (ancien musée de peinture du 2 au 12 septembre).

A noter que le collectif cherche des bonnes volontés pour participer aux accrochages et décrochages et assurer les permanences dans les différents lieux d'exposition.

Repost 0
3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 17:45

SERA organise une soirée à la Maison des Associations de Grenoble le mardi 7 avril  à 19h30  heures sur le  thème :

Pollutions diffuses, solutions diversesth-11

De plus en plus d’études tant nationales qu’internationales mettent en évidence les liens entre la santé et la pollution environnementale que ce soit par l’air , l’eau,  les sols, l’alimentation, les rayonnements électromagnétiques etc…

Conscients de ces problèmes nous vous donnerons des conseils de prévention afin d’en limiter les effets.  Votre santé le mérite bien.

Venez nombreux pour en discuter

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Actualités
commenter cet article
3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 17:19

 

La prochaine assemblée générale des Amis de la Terre Isère  se tiendra à la Maison de la Nature et de l'Environnement de l'Isère  (MNEI) le mercredi 22 avril 2015 à partir de 18h30;

Elle sera l'occasion de faire le bilan de l'année 2014 et d'envisager les actions en cours et à venir pour l'année 2015.

Nous espérons vous voir nombreux pour ce moment important pour la vie de notre association

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Actualités
commenter cet article
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 09:57

 

L’indépendance des associations, une nécessité pour la démocratie

En l’absence d’un statut des associations promis de longue date et jamais concrétisé, nous considérons qu’il est essentiel pour la démocratie que les associations bénéficiant d’une subvention d’argent public demeurent libres de leurs choix d’orientation et d’action, pourvu qu’ils ne contreviennent pas aux lois de la République. 



Lors du récent débat d’orientation budgétaire du Conseil Général de l’Isère, on a pu entendre les inquiétantes paroles d’un élu, président d’un groupe politique : « Nous allons demander la suppression de la subvention de la FRAPNA ( Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature) et de ses filiales (sic) qui participent au blocage des projets …»

Aujourd’hui le projet c’est Center Parc, mais demain ce sera comme annoncé, l’achèvement de l’autoroute A51(Grenoble-Sisteron) et l’élargissement de l’A480 (rocade de Grenoble).

La menace est clairement formulée et donc on peut craindre que toutes les associations recevant une subvention du CGI aient les mains liées pour s’opposer à ces projets, même s’ils sont entachés d’irrégularités et d’illégalités.

C’est la perspective annoncée d’une mise sous tutelle du monde associatif du département,  pour commencer.

Pour prévenir ce danger d’atteinte à l’indépendance des associations, condition de la démocratie, les Amis de la Terre de l’Isère lancent cette pétition adressée aux futurs candidats des élections départementales et aux citoyens du département. 

Lien vers cette pétition : http://independanceassociationspourdemocratie.wesign.it/fr

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Actualités
commenter cet article
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 12:58

 

La ville de Fontaine organise samedi 28 février 2015, salle Edmond Vigne, le 4ème forum de la désobéissance citoyenne. Les Amis de la Terre seront présents sur un stand.

 

Lieu de partages et d’échanges, ce forum aura cette année pour questionnement « A quoi rêvent les milieux populaires ? ». Il entend rendre visible l’invisible, en témoignant de la vivacité et de la diversité des cultures populaires, en valorisant leurs richesses que sont les biens communs, les services publics et l’éducation populaire.

Ce forum accueillera des personnes venues de toute la France, de l’étranger et d’ici bien évidemment. Car ce forum sera aussi l’occasion de mettre en lumière toutes les luttes locales et les relayer au niveau national.

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Actualités
commenter cet article
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 16:18

Les prochaines réunions mensuelles des Amis de la Terre Isère auront lieu les

- mercredi 19 novembre à partir de 18h

- le mardi 16 décembre à partir de 18h

Rappelons qu'elles se tiennent à la MNEI, 5 pl. Bir Hakeim à Grenoble et qu'elles sont ouvertes à tous les adhérents et sympathisants

Repost 0
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 08:31

 

51 artistes face à l'autoroute A51

Une exposition en forme de manifeste

 

L’homme ne vit pas que de pain

En 1995 une mobilisation citoyenne entravait le démarrage du chantier de l’autoroute A51. L’analyse technique, économique, écologique des opposants ne doit pas être oubliée, mais il est temps d’oser un pas de côté pour mettre sur le devant de la scène un autre monde, celui sans lequel nous ne pouvons vivre, et qu’il nous appartient de préserver.

Ce n’est pas un sujet politique, cela ? Alors, confions le aux artistes, et il le deviendra ; à ceux qui ont des yeux pour voir, des oreilles pour écouter et cette chance de savoir transformer en mots, en tableaux ou en images, la richesse de la pensée humaine.

 

«Les artistes ne peuvent pas changer le monde, mais ils peuvent donner la conscience à chacun de la nécessité de le changer» (Georges Brassens/Jean Ferrat)

Nous avons imaginé réunir des dizaines d’œuvres sous quelque forme que ce soit. Elles constitueraient l’inventaire audacieux des monts et merveilles que nous tenons à préserver. Dans une exposition itinérante, un panneau présentera chiffres et arguments d’ordre économique des opposants à la poursuite de l’autoroute A51 depuis le Col du Fau et qui sont partisans de l’amélioration du réseau routier et ferroviaire existants.

L’espace sera consacré aux œuvres des artistes pour qui les lieux de vie et de nature du Trièves, du Champsaur, du Buëch et du Gapençais constituent des lieux de vie, des sources d’inspiration et non des sources de profits politiques ou financiers.

On comprendra que les critères présidant au choix des œuvres présentes dans l’exposition ne seront pas qu’esthétiques. Elles seront porteuses de valeurs nouvelles, qualitatives, qu’il est temps de mettre au premier plan  : beauté, harmonie, tranquillité.

Et donc peut-être y trouvera-t-on un nouveau Michel Ange voisinant sur les cimaises avec un peintre du dimanche assumant sa dominicalitude, sans qu’aucun des deux n’ait à en souffrir.

 

Cette exposition sera une autre façon, notre façon,

de déclarer la beauté d’utilité publique

 

Elle se tiendra du 11 au 15 et du 18 au 21 mars 2015 , de 13h à 19h à l'ancien musée de peinture, place de Verdun à Grenoble

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Actualités
commenter cet article
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 12:39

 

Les Amis de la Terre Isère soutiennent le projet «  51 artistes face à l'A51 »

 

Pour de nombreux grenoblois, le projet de prolongement de l'autoroute A 51, celle qui devrait relier Grenoble à Marseille, est un projet enterré. Les militants des Amis de la Terre Isère se sont depuis toujours opposés à ce projet qui paraissait tellement absurde qu'ils le pensaient eux aussi abandonné.

Mais non, on n'est jamais assez attentif : les mauvaises idées ont souvent la peau dure, surtout quand elles sont soutenues par des politiciens qui en ont fait une idée fixe.

Face à cela les arguments techniques et économiques qui démontrent l'inutilité du projet peuvent être de peu de poids. Aux arguments chiffrés s'opposent d'autres arguments chiffrés et le « grand public » ne sait plus toujours où est la vérité ni à quels saints se vouer.

C'est pourquoi, l'idée de se placer sur le terrain de la beauté des paysages et sur la vie animale et végétale en demandant à des artistes de s'exprimer nous paraît , aux Amis de la Terre Isère , une belle idée. Dans un monde aussi technocratique et financier, se placer sur le terrain artistique pour sensibiliser le public , nous semble être une approche aussi originale qu'efficace.

Personne ne peut nier que l'humanité a besoin d'harmonie et de beauté. Même les automobilistes les plus acharnés sont émus devant de beaux et paisibles paysages. Même ceux là, au fond d'eux mêmes sont sensibles à la préservation de la biodiversité animale et végétale. De plus en plus nombreux sont ceux qui acceptent de reconnaître que la voiture a pris une place démente dans nos vies , qu'il faut aussi tout faire pour diminuer nos émissions de gaz à effet de serre.

Quels dégâts pour gagner quelques minutes sur le trajet Grenoble Marseille, quels dégâts dans nos vallées si une autoroute aspire un trafic nouveau sur cette liaison !

Bravo aux initiateurs de cette belle idée de s'appuyer sur la créativité d'artistes pour montrer à nos politiciens que nombreux sont les citoyens qui restent mobilisés contre ce projet d'autoroute.

Notre groupe local fera tout son possible pour aider au succès de cette initiative et pour la faire connaître à un large public.

 

Le bureau des Amis de la Terre Isère

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Actualités
commenter cet article