Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 07:27

Le projet Lyon-Turin TGV a du plomb dans l'aile nous a informé la télé lundi soir !
C'est si rare d'entendre des nouvelles qui remontent le moral que je ne peux pas résister à faire part du plaisir d'apprendre que l'écrivain italien Erri de Luca a été relaxé aujourd'hui. Il était menacé d'une condamnation pour avoir appelé au "sabotage" du projet de liaison TGV ( essentiellement marchandises) Lyon-Turin. Il se défendait en disant que "sabotage" était à comprendre au figuré mais qu'il fallait vraiment mettre en oeuvre toutes les solutions envisageables pour freiner le développement de ce projet absurde.
Bien sûr qu'il faut tout faire pour limiter le trafic de camions entre la France et l'Italie. Mais la ligne existante -largement sous employée alors qu'elle a été modernisée - répondrait à ce besoin si elle était plus utilisée.
Et puis, dans un contexte économique difficile et où tant de choses plus utiles pourraient être faites, dépenser plus de 26 milliards d'euros pour un projet inutiles, n'est-ce pas de la folie.
L'explication viendrait peut-être de conflits d'intérêts ....
De nombreuses associations françaises s'opposent au Lyon-Turin TGV en lien avec le mouvement No Tav italien.

Voir les commentaires

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 14:29
L'élargissement de l'A480 : une marche vers la poursuite de l'autoroute A51 ?  Une manœuvre qui dégraderait en tout cas la qualité de l'air des grenoblois

Par décret, l’État vient d'accorder à la société autoroutière AREA la concession de l'élargissement de l'autoroute A480 qui traverse l'agglomération grenobloise.
L'objectif affiché est la suppression des bouchons sur cette voie rapide urbaine, en la transformant en autoroute de gabarit international. C'est en fait un préalable "technique" à la poursuite de l'autoroute A51, avec le captage d'une partie des flux transitant actuellement par la vallée du Rhône, avec l'espoir que le goulet d'étranglement grenoblois aura sau
té.

Les promoteurs cherchent des financements pour le prolongement de l'A51 vers la Région PACA, qui est arrêtée au Col du Fau depuis 2007, 30 km au sud de Grenoble. Actuellement infinançable par les moyens d'une concession classique, à cause des coûts trop élevés et des prévisions de trafic trop faible. Les promoteurs se serviraient-ils de cette concession pour mettre des péages aux accès nord et sud de l'A480 afin de financer, en partie, les travaux de l'A51 ?

S'il ne s'agissait que de fluidifier les bouchons aux entrées nord et sud de Grenoble, la restructuration de l'échangeur du Rondeau – une nécessité – pourrait suffire.

Les conséquences de cet élargissement de l'A480 seraient une augmentation importante du trafic de transit, et une dégradation de la qualité de l'air pour les habitants de notre agglomération. Dans le cadre du débat public de 2004-2005 sur la liaison Grenoble/Sisteron, la chose avait déjà été analysée dans le cahier d'acteurs des Amis de la Terre Isère.

Pour aller plus loin :

* débat public sur la liaison entre Grenoble et Sisteron

* dossier des Amis de la Terre Isère sur cette même liaison : dix ans plus tard et toujours d'actualité !

Repost 0
Publié par ATIsère
commenter cet article
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 20:37

Sur le stand du forum des associations du campus de Grenoble le 23 septembre

Voir les commentaires

Repost 0
Publié par ATIsère
commenter cet article
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 18:40

La réunion mensuelle des Amis de la Terre Isère aura lieu le jeudi 1er octobre 2015 à la MNEI à 18 heures.

Venez découvrir les projets en cours, partager vos impressions, y participer, proposer les vôtres..!

Repost 0
Publié par ATIsère
commenter cet article
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 11:05

Débat public entre Daniel IBANEZ et Jean SIVARDIÈRE

– pro Lyon Turin et ex président de la FNAUT ( Fédération Nationale des Associations des Usagers des Transports )

Organisé par Les amis du Monde Diplomatique


Jeudi 17 septembre à 20 heures à la Maison des Associations ( Grande salle des conférences, 6 rue Berthe de Boissieux 38000 Grenoble )

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Actualités
commenter cet article
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 16:51
Retour sur l'exposition itinérante des 51 Artistes face à l'A51

Ce dimanche quelques centaines de cyclistes du Vélotour sont venus marquer la fin de l'exposition en circulant à vélo dans le musée, le long de "l'autoroute poétique", devenue alors une "autoroute à vélo" permettant d'accéder, sans péage, aux paysages du Trièves, à travers le regard de 51 artistes...

Du 2 au 13 septembre l'exposition aura ainsi accueillis plus de 1400 visiteurs. La majorité d'entre eux ayant participé au prix du public en votant pour l’œuvre qui les a le plus marqué (que ce soit pour son côté artistique ou son côté militant) : nous avons été agréablement surpris de découvrir que parmi ces choix toutes les œuvres présentées sont ressorties. L'hétérogénéité le l'exposition aura permis de toucher un très vaste public.

Voici les liens pour visualiser et télécharger :
* le book de l'expo 51 Artistes face à l'A51,
* ainsi que les panneaux qui introduisaient l'exposition.
Prière de respecter les codes de la propriété intellectuelle.

Montage réalisé par Jean-Claude Allard, des 51 Artistes...

Retour sur l'exposition itinérante des 51 Artistes face à l'A51
Repost 0
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 23:54
L'écho de la Terre

>> Contactez-nous pour recevoir la newsletter des Amis de la Terre Isère : atisere@gmail.com

La COP21 vue par Henry TIDY

Il y a quelques milliers d'années, probablement dans la région d'Iraq, des peuples nomades ont commencé à cultiver la terre et à construire des villes. Nous parlons des premières civilisations. Pendant des siècles les Romains ont coupé les forêts de l'Europe et du Bassin Méditerrané pour dégager de la terre agricole, ainsi permettant une augmentation de l'espérance de vie et de la population dans leur Empire. Autour du 1750, des ingénieurs Britanniques ont commencé à exploiter l'énorme puissance énergétique contenue dans du charbon pour faire tourner des machines à vapeur, donnant naissance à la révolution industrielle - désormais la force disponible n'était plus limitée à celle des être humaines et des animaux domestiques - grâce aux charbon et acier les chemins de fer et les navires naissent. En 1888 Benz mit au point une véhicule à quatre roues propulsée par un moteur à combustion - aujourd'hui il existe un milliard de ces machines sur la terre. En 1908 Fritz Haber créa un processus pour produire de l'azote à partir du gaz - de loin la découverte la plus importante depuis le feu - avec ce processus la production des engrais et des explosives deviennent possible. Des guerres à une échelle sans précédente auront lieu par la suite. Une révolution agricole également, la population mondiale passe de 2 milliards à 7 milliards en un siècle. Globalement, les conditions de vie de l'humanité ont atteint un niveau sans précédent. Le progrès technique semble porter ses fruits...

Par contre, aujourd'hui, nous nous retrouvons dans une situation paradoxale. Notre qualité de vie se repose actuellement sur l'exploitation massive des nombreuses 'ressources' :

1° des énergies fossiles qui sont surtout essentielles pour doper notre production agricole. Dans des nombreuses régions du monde, les terres sont quasiment 'stériles' - sans un apport d'engrais, leurs capacités productives chuteraient;

2° les grands espaces naturels comme les océans, et même l'atmosphère, absorbent notre pollution. Mais cette pollution est en train de rendre également ces espaces stériles ou de changer leur fonctionne - notamment au niveau de l'atmosphère qui, avec plus de gaz à effet de serre, retient plus de chaleur;

3° les ressources naturelles comme le bois, les poissons, et même les ressources minérales, que nous prélevons à une vitesse sans précédente, endommagent ainsi les écosystèmes qui règlent les systèmes planétaires et qui nous fournissent en eau potable etc.

4° et les êtres humains! Une grande partie de notre bien-être dans les pays aisés (et pour les populations aisées dans les pays pauvres) se reposent sur l'exploitation des autres - des enfants qui travaillent dans des mines ou dans les usines à bas coût ou les petits paysans qui sont désormais obligés d'être 'compétitifs' dans un marché agricole mondialisé etc.

Aujourd'hui nous avons un dilemme : allons-nous changer tout un système de production et de consommation, pourtant qui fonctionnent plutôt bien? Surtout il fonctionne bien pour ceux qui ont la chance d'être en haut de la pyramide mondiale, notamment dans les pays dites 'développés' ou pour ceux qui s'en sortent le mieux dans les pays en voie de développement. En plus nous sommes face à une menace sans précédente. Nous n'avons jamais vécu un dérèglement climatique ou l'effondrement des écosystèmes - il nous semble très difficile de réagir pour anticiper des scénarios hypothétiques, même si ils sont fortement probables.

A la fin de cette année, la vingt-et-unième conférence mondiale sur le changement climatique aura lieu à Paris - la COP21. L'évidence scientifique est sans appel : la Terre réchauffe rapidement, le taux d'extinction des espèces est sans précédent - le risque est même un effondrement de notre espèce, d'une descente vers un chaos planétaire. Malgré la prise de conscience et les prises de paroles, un changement fondamental de notre façon de faire est loin d'être acquis.

Pour nous, des amis de la Terre et de l'humanité, notre rôle dans ce moment charnière est primordial. Même si notre association reste marginale, nous avons la capacité de ramener le débat à l'essentiel : comment réconcilier les être humaines avec leur environnement, comment faire en sort que les êtres humaines puissent vivre correctement sans que leur poids soit insupportable pour l'ensemble des espèces sur la planète? Il existe des solutions, proposées par les Amis de la Terre entre autres - trouver des idées et des solutions n'est pas le problème. Le problème, ou plutôt le défi, est de mettre en route ces solutions, avec des changements fondamentaux dans nos activités et de nos mentalités, pour prévenir et pour éviter une catastrophe pour l'humanité.

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Actualités
commenter cet article
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 18:40

La réunion de rentrée des Amis de la Terre Isère aura lieu le jeudi 10 septembre 2015 à la MNEI à 18 heures.

N'hésitez pas à venir découvrir l'association, ses membres, leurs projets et à proposer les votres!

De nombreux projets sont prévus pour ce mois septembre, venez les découvrir en avant première, partager vos impressions, y participer..!

Contact mail : atisere@gmail.com

Localisation de l'événement

MNEI - RDC salle Abeille

5 place Bir Hakeim

Repost 0
Publié par ATIsère
commenter cet article
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 21:40
Exposition des 51 Artistes face à l'A51 à Grenoble

51 Artistes face à l’A51
L’exposition


Là où certains décideurs projettent de poursuivre une autoroute destructrice et inutile, plus de 51 artistes ont puisé leur inspiration à travers les monts et merveilles du Trièves, du Champsaur et du Buëch.
Leurs œuvres sont réunies en une exposition d’une remarquable richesse et d’une belle diversité.


Elle sera ouverte au public du

mercredi 2 septembre de 14 à 19 heures
jusqu’au dimanche 13 septembre

à l’Ancien Musée de Peinture de Grenoble
Place de Verdun

[musée fermé le lundi et mardi]


Le dimanche 13 septembre, de 10 à 16 heures, le « vélotour » traversera le musée pour :

« une autre façon d’inaugurer une autoroute à vélo pour découvrir le Trièves, sans péage, à travers le regard de 51 artistes. »


« Les artistes ne peuvent pas changer le monde, mais ils peuvent donner la conscience à chacun de la nécessité de le changer. »
(Georges Brassens/ Jean Ferrat)

Repost 0
23 juillet 2015 4 23 /07 /juillet /2015 14:58
Dauphiné Libéré 30/07/15

Dauphiné Libéré 30/07/15

Face au projet encore actuel, destructeur, inutile et coûteux de l'autoroute A51, de nombreux artistes amateurs et professionnels se sont inspiré de l'harmonie et de la richesse de ces milieux naturels et humains menacés par ce projet.
Ils nous proposent maintenant leurs œuvres (textes, dessins, photos, peintures, aquarelles, installations, sculptures, vidéos) dans une exposition itinérante qui a commencé à Roissard le jeudi 25 juin, qui a ensuite cheminé par Le Glaizil (du 4 au 9 juillet 2015), et qui se terminera à Grenoble (du 2 au 12 septembre 2015).

Les prochaines expositions qui auront lieu à Saint-Martin-de-Clelles ainsi qu'à la Grange du Percy du 30 juillet au 4 août, de 14 à 19 heures.

Inauguration à la Grange du Percy le 30 juillet à 18 heures.

Cette action, qui organisée par le collectif 51A51, est soutenue par la municipalité de Grenoble, par l'association Mountain Wilderness et par l'association Les Amis de la Terre Isère.

Repost 0