Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 09:56

Aujourd’hui, au Niger, toute une partie du peuple touareg est menacée de disparaître face aux enjeux géostratégiques et politiques mondiaux liés à l’uranium. Le sous-sol d'une grande partie du territoire touareg (nord du Niger) regorge d'uranium. Depuis 40 ans, SOMAÏR et COMINAK, deux filiales du groupe AREVA,détenue à plus de 80 % par l’État français, exploitent ce minerai près des villes d’Arlit et d’Akokan dans des conditions sanitaires et environnementales scandaleuses.

Les déchets radioactifs sont stockés à l’air libre depuis plusieurs décennies. En novembre 2009, Greenpeace a pu accéder à certaines zones d’extraction minière pour y prélever des échantillons de sol, d’eau et d’air. La CRIIRAD les a ensuite analysés et a détecté la présence de matériaux radioactifs dans l’environnement, une contamination de l’air par un gaz radioactif (le radon 222) et une contamination des eaux souterraines.

 

La mainmise sur la ressource minière s’accompagne en effet de celle sur la ressource en eau au détriment du développement durable, notamment touristique et pastoral. Du fait de la présence des compagnies minières, ces populations se voient interdire l’accès à certains points d’eau. Qui plus est, ces compagnies puisent l’eau dans les nappes non-renouvelables, l’utilisent et la distribuent contaminée aux habitants, qui souffrent alors de maladies hydriques.

 

Riche en uranium, le Niger est cependant l’un des pays les plus pauvres du monde (186esur 187 sur l’échelle du développement humain, PNUD 2011) et doit régulièrement faire face à de graves crises alimentaires. Une illustration « parfaite » de la malédiction des ressources dont souffrent les pays du Sud.

 

Le film Niger, la bataille de l'uranium sera diffusé samedi 19 novembre à 17 h à la MNEI de Grenoble. Deux organismes seront présents pour débattre avec le public après la projection : Survie, avec le témoignage d'un Nigérien, et la CRIIRAD.

 

Pour clore l'après midi d'animation, un repas partagé sera proposé. N'hésitez pas à apporter vos spécialités locales, vos affaires de pique-nique (pour limiter autant que possible les déchets) afin de partager ce moment convivial ensemble !

 

Sources :

http://www.criirad.org/

Dossier La malédiction de l’uranium du collectif Tchinaghen, 2008

http://hdr.undp.org/fr/statistiques/

Partager cet article

Repost 0
Publié par ATIsère - dans Une seule planete
commenter cet article

commentaires